Découverte pour la première fois en 30 ans d’un petit animal ressemblant à un cerf au Vietnam

Par CNN
12 novembre 2019 Mis à jour: 12 novembre 2019

Une minuscule créature ressemblant à un cerf de la taille d’un lapin a été photographiée dans la nature pour la première fois depuis trois décennies dans le sud du Vietnam, ravi les défenseurs de la nature qui craignaient l’extinction de l’espèce.

Le chevrotain à dos argenté, aussi appelé cerf de souris vietnamien, avait été enregistré pour la dernière fois il y a plus de 25 ans lorsqu’une équipe de chercheurs vietnamiens et russes avait récupéré un chevrotain mort d’un chasseur.

« Pendant si longtemps, cette espèce n’a apparemment existé que dans le cadre de notre imagination », a déclaré le biologiste vietnamien An Nguyen, scientifique associé à Global Wildlife Conservation (Conservation de la faune mondiale), une organisation non gouvernementale, et étudiant en doctorat au LeibnizInstitut for Zoo and Wildlife Research (Institut Leibniz de recherche sur les zoos et la faune).

« Découvrir qu’il existe toujours, en effet, est la première étape pour s’assurer de ne pas le perdre à nouveau, et nous agissons rapidement maintenant pour trouver la meilleure façon de le protéger », a-t-il dit dans un communiqué.

Les scientifiques pensaient que cette minuscule créature, qui figurait sur la liste des 25 espèces perdues « les plus recherchées » dressée par Global Wildlife Conservation (GWC), avait été victime de la perte de son habitat et d’une chasse intensive pour le commerce illicite d’espèces sauvages. Les collets en fil métallique sont largement utilisés dans la région.

Les détails de la redécouverte ont été publiés lundi dans la revue scientifique Nature Ecology & Evolution.

Après avoir interrogé des villageois et des gardes forestiers près de la ville de Nha Trang, l’équipe de scientifiques a installé des caméra trap pendant cinq mois dans des zones où les habitants ont dit avoir vu l’animal.

Il en est résulté 275 photos du mammifère. L’équipe a ensuite installé 29 autres caméras dans la même zone, enregistrant cette fois 1 881 photographies du chevrotain sur cinq mois.

Malgré leur surnom, les chevrotains ne sont ni des souris ni des cerfs, mais les plus petits ongulés ou mammifères à sabots du monde, selon GWC. Ils sont timides et solitaires, semblent marcher sur le bout de leurs sabots et ont deux petites crocs. Ils pèsent généralement moins de 4,5 kg.

L’espèce a été décrite pour la première fois par des scientifiques en 1910, lorsque quatre spécimens ont été collectés autour de Nha Trang. Il n’y a pas eu d’autres signalements scientifiquement vérifiés jusqu’en 1990, date à laquelle un seul animal a été confisqué à un chasseur local dans le centre du Vietnam, plus au nord.

« Puis plus rien. L’espèce était si peu connue qu’elle n’était qu’un point d’interrogation géant », a déclaré Andrew Tilker, responsable des espèces asiatiques à la GWC.

L’un des plus grands défis a été de décider par où commencer la recherche.

« Nous avions les noms de 2 localités historiques séparées par une certaine distance, l’une dans la partie sud du Vietnam et l’autre beaucoup plus au nord », dit Tilker.

« Mais nous savions que beaucoup de gens ayant des caméras trap dans les forêts humides à feuilles persistantes ne l’avaient pas vu, alors nous avons pensé que nous devrions regarder l’habitat de la forêt sèche qui est vraiment différent et où peu de gens ont cherché. »

Les conclusions de l’étude ont des implications pour d’autres espèces qui sont perdues pour la science, a dit M. Tilker.

« Pour le monde scientifique, il s’agissait d’une espèce perdue, mais la population locale le savait. Ce n’est qu’en utilisant les connaissances écologiques locales que nous avons réussi. Cela peut être reproduit pour d’autres espèces dans d’autres parties du monde », a-t-il dit.

M. Tilker a également averti que ce n’est pas parce que cette espèce a été trouvée relativement facilement qu’elle n’est pas menacée.

« Il pourrait s’agir de la dernière population ou de l’une des quelques populations encore présentes, et dans ce cas, nous devons agir immédiatement pour mettre en place des mesures de conservation pour assurer sa survie. »

Par Katie Hunt

RECOMMANDÉ