Déluge du Gard : « J’ai pu sauver 24 brebis sur 283 », témoigne le berger qui a pris le risque de se mettre à l’eau

Par Nathalie Dieul
22 septembre 2020
Mis à jour: 22 septembre 2020

Samedi dernier, un déluge s’est abattu sur le Gard. Un berger n’a pas hésité à se mettre à l’eau à Lézan pour essayer de sauver ses bêtes. Il n’a réussi à sauver que ses chiens et 24 de ses 283 brebis.

Au milieu des pluies diluviennes, les brebis d’Eliam Holecek se sont retrouvées submergées par une vague. Devant la montée rapide des eaux, le berger transhumant s’est mis à l’eau pour sauver tous les animaux qu’il pouvait.

« J’ai pu en sauver 24. Avant, j’ai dû sauver mes chiens, on a perdu du temps pour le troupeau… », se désole Eliam en entrevue à Midi libre.

« On ne pouvait pas laisser 283 moutons se noyer sans bouger. Pas pour un berger ! » a assuré Eliam, qui a perdu plus de 250 bêtes. Il est d’autant plus triste que les brebis faisaient partie d’une espèce en voie de disparition, les brebis d’Uzès.

Lui-même a été mis en difficulté à cause de la force du courant et a dû être repêché par les pompiers.

On a ensuite donné 24 heures au berger pour ramasser les cadavres de ses brebis. « Je vais faire ça tout seul, toute la nuit s’il faut », a-t-il déclaré, en larmes.

En plus de ses animaux, le berger a perdu tout son matériel agricole qui se trouvait au camping la Tour de Barre de Massillargues-Atuech. « Je n’ai plus rien. Pour mes chiens, j’aurais besoin de cinq niches et cinq gamelles. Je demande juste ça… », demande-t-il humblement.

D’après l’AFP, le Gardon a connu des crues rapides samedi avec une hausse de six mètres en l’espace de deux heures seulement. Des centaines de personnes ont été évacuées par précaution.

FOCUS SUR LA CHINE – Un message caché dans un gâteau de lune

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ