Démarchage téléphonique : les appels se multiplient et les arnaques sont en hausse

Par Emmanuelle Bourdy
13 septembre 2019 Mis à jour: 13 septembre 2019

Face aux appels téléphoniques intempestifs en constante augmentation, les particuliers sollicités ne savent plus comment faire face. Des démarchages en tout genre et concernant divers domaines tels que l’isolation, l’assurance, les mutuelles sont proposés aux personnes appelées. Si bien des personnes ne sont pas dupes, d’autres en revanche – ce sont souvent les plus vulnérables, entre autress les personnes âgées – sont victimes d’arnaques. Certaines personnes se plaignent de recevoir de nombreux appels, plusieurs fois par jour.

A chacun sa technique pour gérer ses appels récurrents

Certains décrochent le téléphone et raccrochent de suite ou en viennent à ne plus répondre, d’autres précisent sur leur répondeur qu’il ne répondent pas aux appels mais qu’on peut leur laisser un message. D’autres encore ont pensé débrancher leur ligne. Et ce genre d’appel touche aussi bien les téléphones fixes que les portables.

 

Des dispositifs existent, mais sont-ils efficaces ?

C’est le cas de Bloctel (service gratuit), dispositif mis en place en juin 2016 par le gouvernement, permettant de s’inscrire sur une liste d’opposition au démarchage téléphonique. Pour autant, ce système n’empêche pas les entreprises de démarcher ces personnes puisqu’il a des limites imposées par la loi.

En effet, les appels émanant d’un service public, les instituts de sondage ou les prospections pour la presse, entre autres, ne seront pas bloqués par le service. Certains sont satisfaits du service mais d’autres, nombreux, se plaignent de son inefficacité.

Le magasine Que Choisir stipule que «l’examen à l’Assemblée nationale de la proposition de loi portant sur l’encadrement des appels à visées commerciales a été reporté à janvier 2020». Les associations de consommateurs dénoncent ce phénomène et réclament son interdiction. Elles demandent «l’adoption immédiate de mesures mettant fin aux dérives les plus scandaleuses du démarchage téléphonique et la remise à plat de son modèle économique», ainsi que le relate le magasine. Celui-ci précise également que les litiges liés au démarchage ont progressé de 60 % depuis 2012, selon la répression des fraudes.

Le député de la 4e circonscription du Morbihan, Paul Molac, a quant à lui interpellé Elisabeth Borne, ministre de la transition écologique et solidaire, dans un communiqué traitant du démarchage téléphonique abusif, ainsi que le relate Les Infos Du Pays Gallo.

Le député dénonce l’augmentation de ces abus, notamment celui qui se réfère au dispositif d’aides à l’isolation pour 1 euro. Il qualifie le comportement de certaines entreprises comme «douteux, voire frauduleux».

Il explique : «Parfois, en usant d’une forte pression commerciale téléphonique et avoir obtenu un « oui » de principe, certaines entreprises envoient une équipe de professionnels dès la semaine suivante chez le particulier concerné qui se retrouve alors devant le fait accompli alors qu’il n’a rien signé». Il renchérit : «Cela peut aller jusqu’à l’arnaque en ce sens que les travaux d’isolation réalisés sont parfois de mauvaise qualité et parfois même non réalisés.»

Son action vise à «mettre en place des moyens permettant de garantir le bon déroulement de ce dispositif, appelé : Pacte Energie Solidarité ». Il invite donc les personnes intéressées par ce dispositif à la plus grande prudence.

RECOMMANDÉ