Les démocrates lancent un comité de sélection pour Michelle Obama à la vice-présidence

Par Zachary Stieber
6 mai 2020
Mis à jour: 6 mai 2020

Un nouveau comité fait pression pour que le candidat démocrate pressenti Joe Biden choisisse Michelle Obama, l’ancienne première dame, comme colistière.

« Michelle Obama est la femme la plus digne de confiance et la plus appréciée des Américains. Elle est considérée comme politiquement au-dessus de la mêlée et serait un atout considérable pour les démocrates lors du scrutin de novembre prochain », a déclaré Clyde Lederman, directeur de campagne du Comité de sélection de Michelle Obama, au journal Epoch Times lundi.

Joe Biden, 77 ans, a déclaré à deux reprises ces dernières semaines qu’il adorerait avoir Michelle Obama comme colistière, mais a noté qu’il doute qu’elle soit intéressée. Sa femme Jill Biden a déclaré lors d’une apparition à l’émission New Day de CNN fin avril qu’elle aimerait aussi que Michelle Obama rejoigne la campagne.

« Je pense qu’elle en a assez de la politique », a déclaré Jill Biden, ajoutant : « Elle est tellement bonne dans tout ce qu’elle fait. Ce serait merveilleux. »

Valerie Jarrett, une ancienne conseillère du président Barack Obama, a déclaré à peu près au même moment que Michelle Obama n’a jamais exprimé son intérêt à se présenter aux élections et « ne veut pas de ce poste ».

M. Biden a récemment lancé un comité qui examinera les candidats à la vice-présidence. Le maire de Los Angeles, Eric Garcetti, la représentante Lisa Blunt Rochester (Démocrate-Delaware), l’ancien sénateur Chris Dodd (Démocrate-Connecticut) et Cynthia Hogan, l’ancienne conseillère de M. Biden, dirigeront le processus de sélection.

Le comité de sélection de Michelle Obama espère créer un buzz médiatique pendant que le comité examine les candidatures possibles pour M. Biden, a déclaré Clyde Lederman. Ils espèrent également encourager Michelle Obama à se présenter.

La première dame Michelle Obama (à gauche) salue le vice-président Joe Biden sur la tribune d’examen alors que le défilé inaugural présidentiel se déroule dans la capitale du pays, Washington, le 21 janvier 2013. (Mark Wilson/Getty Images)

« L’objectif de cette campagne est de s’appuyer sur le soutien important de la base pour une éventuelle candidature de Michelle Obama et de contribuer à attirer l’attention des médias sur un candidat à la vice-présidence qui a le pouvoir de battre Donald Trump », a déclaré le groupe dans un communiqué de presse.

Le comité est parrainé ou reçoit le soutien de Mack Wilbourn, président de Mack II ; Sidney Topol, membre du conseil d’administration de WGBH-TV ; Bill Batson, ancien directeur de l’Union des libertés civiles de New York ; et Tito Jackson, ancien candidat à la mairie de Boston. D’autres éminents démocrates se joindront bientôt à l’effort, selon M. Lederman.

L’effort pourrait porter ses fruits même si M. Biden ne choisit pas Michelle Obama.

« Même si nous ne lui assurons pas sa place en tant que candidate à la vice-présidence, il serait incroyablement utile pour elle et Barack Obama de sortir de leur interruption politique de quatre ans pour aider à l’élection des démocrates en novembre prochain », a-t-il déclaré.

M. Biden s’est engagé à choisir une femme plus jeune que lui comme colistière.

M. Biden a déclaré le week-end dernier lors d’une interview sur Politics Nation de MSNBC qu’il examinait plus d’une douzaine de candidats, un groupe qui comprend « beaucoup plus qu’une femme noire ».

Parmi les femmes qui seraient prises en considération figurent la sénatrice Amy Klobuchar (Démocrate-Minnesota), l’ancienne candidate au poste de gouverneur de la Géorgie, Stacey Abrams, et la sénatrice Kamala Harris (Démocrate-Californie).

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques, car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ