Un dénonciateur prétend que des logiciels ont manipulé des votes pour modifier les résultats des élections vénézuéliennes

Par Charlotte Cuthbertson
17 novembre 2020
Mis à jour: 24 novembre 2020

WASHINGTON – L’avocate de la campagne Trump et ancien procureur fédéral Sidney Powell a publié le 16 novembre une déclaration sous serment d’un présumé dénonciateur qui prétend avoir été témoin de la façon dont les logiciels électoraux manipulent secrètement les votes sans laisser de trace.

Le dénonciateur – qui dit avoir fait partie de l’armée vénézuélienne, notamment de la garde nationale du président vénézuélien – fait état d’une conspiration présumée entre les dirigeants de Smartmatic Software, l’ancien dictateur vénézuélien Hugo Chavez et les responsables électoraux de ce pays, pour s’assurer que Hugo Chavez remporte les réélections et conserve le pouvoir pendant des années. Le dénonciateur a déclaré qu’il était présent à de multiples réunions.

Epoch Times n’a pas été en mesure de vérifier ces affirmations de manière indépendante.

« J’ai été témoin de la création et du fonctionnement d’un système de vote électronique sophistiqué qui a permis aux dirigeants du gouvernement vénézuélien de manipuler le dépouillement des votes pour les élections nationales et locales et de sélectionner le vainqueur de ces élections afin d’obtenir et de conserver leur pouvoir », indique la déclaration sous serment.

« À partir de ce moment, Hugo Chavez n’a plus jamais perdu d’élections. En fait, il a été capable de s’assurer des victoires pour lui-même, son parti, les membres du Congrès et les maires des townships. »

Le dénonciateur a affirmé que « le logiciel et la conception fondamentale du système électoral électronique et les logiciels de Dominion et d’autres entreprises de dépouillement des élections reposent sur un logiciel qui est un descendant du système de gestion électorale de Smartmatic ».

« En bref, le logiciel de Smartmatic est dans l’ADN du logiciel et du système de chaque entreprise de dépouillement des votes », a déclaré le dénonciateur.

La déclaration sous serment allègue que Dominion est l’une des trois principales entreprises qui dépouillent les votes aux États-Unis.

Me Powell a déclaré lors d’une interview le 15 novembre : « Nous nous préparons à renverser les résultats des élections dans plusieurs États. » Elle a affirmé que le logiciel américain de dépouillement des votes avait fait passer « des millions de votes » de Trump à Biden.

Le dénonciateur affirme que Smartmatic a créé un système qui a anonymisé les choix des électeurs à l’intérieur de la machine et a ensuite fait ressortir le résultat souhaité à la fin de la journée électorale. Aucun vote n’a pu être retracé jusqu’à un électeur individuel.

Selon la déclaration sous serment, lors des élections vénézuéliennes d’avril 2013, les conspirateurs ont dû couper l’Internet pendant deux heures pour réinitialiser les machines, car Nicolás Maduro perdait par trop de voix face à Henrique Capriles Radonski.

Le dénonciateur a affirmé que Hugo Chavez avait fini par exporter le logiciel en Bolivie, au Nicaragua, en Argentine, en Équateur et au Chili.

Un porte-parole de Dominion Voting Systems a déclaré le 12 novembre que la société « nie catégoriquement toute revendication concernant un échange de vote ou de prétendus problèmes de logiciels avec nos systèmes de vote ».

« Nos systèmes continuent à compter les bulletins de vote de manière fiable et précise, et les autorités électorales locales et nationales ont publiquement confirmé l’intégrité du processus », a déclaré le porte-parole dans une déclaration au Denver Post.

NOUVEL HORIZON – Prélèvement obligatoire d’ADN et de sang

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ