Départementales dans l’Aisne : en tête du 1er tour, un binôme oublie de s’inscrire au 2e tour

Par Nathalie Dieul
23 juin 2021
Mis à jour: 23 juin 2021

Florence Trevisan et Vincent Cool étaient en tête du premier tour des élections départementales dans le canton de Ribemont (Aisne), dimanche 20 juin.

Malheureusement, le binôme ne pourra pas se présenter au second tour dimanche prochain, parce qu’il a oublié de s’enregistrer en temps et heure auprès de la préfecture.

Un simple mail qui est tombé dans les spams, et c’est toute une campagne électorale, pourtant prometteuse, qui est tombée à l’eau. Vincent Cool et Florence Trevisan, un binôme identifié divers gauche, ont obtenu 37,25 % des voix au premier tour, alors que leurs concurrents Stéphane Linier et Véronique Lebeau – catégorisés divers par la préfecture mais plutôt centre droit selon Aisne nouvelle, ont recueilli 33,46 % des suffrages exprimés, soit une différence d’environ 300 voix. Le troisième binôme du canton a quant à lui été éliminé lors de ce premier tour des régionales.

« La préfecture a envoyé un mail le jeudi pour prendre rendez-vous, sauf qu’il est tombé dans les spams », explique Vincent Cool, qui se trouve être aussi le maire de Ribemont, à France 3. De son côté, sa colistière n’a jamais reçu le courriel, tout comme les deux autres membres de leur équipe.

Une heure après l’heure limite pour les inscriptions, qui était fixée à 18 h ce lundi 21 juin, Florence Trevisan a reçu un coup de téléphone des services de la préfecture qui lui disaient : « On ne comprend pas, vous n’êtes pas venus », raconte-t-elle. « On aurait pu appeler un peu avant, s’ils avaient pris le soin de vérifier qu’il y avait un souci, pour nous permettre de nous retourner », regrette-t-elle.

« Dans mon esprit, comme nous étions arrivés en tête au premier tour et que nous n’avions pas d’indication de la préfecture, cela avait été pris en compte directement, puisque nous n’avions pas fait savoir qu’il y avait un désistement ou un report vers une autre équipe », indique Mme Trevisan.

« On ne se souvenait plus que c’était le 21 juin, on a été surpris. […] J’étais sûr que c’était le mardi », remarque de son côté Vincent Cool. « Je m’en veux, bien sûr. Mais on nous l’a bien fait comprendre, c’est le règlement. »

« Forcément, on vit ça très mal… », reconnaît le colistier déçu.

Du côté du binôme arrivé en deuxième position lors du premier tour, maintenant assuré d’être élu au second tour, Stéphane Linier reconnaît que « ce n’est pas vraiment glorieux de gagner comme ça, mais il y a un code électoral, c’est comme ça ». Sa colistière Véronique Lebeau avoue avoir été « très surprise, surtout qu’il s’agit d’une équipe rodée ». Elle ajoute : « C’est malheureux pour eux parce qu’ils ont fait une belle campagne, c’est dommage de buter sur une question administrative. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ