Dépeindre par la danse les tragédies réelles qui se déroulent en Chine

Par Annie Wu
8 septembre 2021
Mis à jour: 8 septembre 2021

Bien qu’Angela Lin soit une danseuse, elle perçoit le processus de maîtrise de son art comme similaire à celui de la compréhension des poèmes classiques chinois.

« Il faut creuser le sens des mots pour comprendre ce que l’auteur veut dire, car les mots transmettent souvent le message d’une façon indirecte », a-t-elle déclaré lors d’une récente interview. La danse classique chinoise, qui trouve ses racines dans les cours impériales et les pièces de théâtre d’antan, a été transmise à travers les âges, avec des postures et des mouvements uniques à la culture chinoise.

Angela, qui a commencé à s’entraîner à la danse classique chinoise à l’âge de 8 ans, a réalisé que la façon dont on peut trouver des interprétations quasi infinies des poèmes chinois était similaire à la façon dont, dans la danse classique chinoise, les émotions sont transmises indirectement, par des mouvements et des gestes subtils.

Ayant une personnalité introvertie, Angela, 20 ans, est reconnaissante d’avoir appris à s’exprimer par la danse. Elle a participé à la neuvième compétition internationale de danse classique chinoise NTD le week-end dernier, où elle a mis ses compétences à l’épreuve.

Angela Lin, avant de concourir à la NTD International Classical Chinese Dance Competition le week-end dernier. (Edward Dye)

La dernière fois qu’elle avait concouru, lors de la compétition de 2018, elle avait remporté le bronze dans la division junior, après avoir exécuté une pièce dans laquelle elle incarnait un personnage de la littérature chinoise : Zhu Yingtai, une jeune femme qui s’est déguisée en homme afin d’étudier pour devenir un érudit confucéen.

Cette fois-ci, elle a endossé un rôle plus sombre. Elle incarnera une pratiquante du groupe spirituel Falun Dafa qui se voit contrainte à dire la vérité dans le contexte de persécution sévère en Chine.

Angela Lin a commencé à se former à la danse classique chinoise à l’âge de 8 ans. (Edward Dye)
Angela Lin (Edward Dye)

L’histoire est basée sur des événements réels qui se déroulent en Chine aujourd’hui. Le Falun Dafa, également connu sous le nom de Falun Gong, est une ancienne discipline spirituelle chinoise comprenant des exercices de méditation et des principes moraux basés sur les principes d’Authenticité, de Bienveillance et de Tolérance. Cette pratique, présentée au public de 1992 à 1994, a connu un énorme succès et comptait environ 100 millions de pratiquants en 1999.

Craignant que le mouvement ne constitue une menace pour le régime chinois, le dirigeant de l’époque, Jiang Zemin, a lancé une campagne brutale pour éradiquer la pratique en juillet 1999. Les pratiquants ont été gravement réprimés depuis, des centaines de milliers d’entre eux ayant été arrêtés et envoyés dans des camps de travail, des centres de lavage de cerveau, des prisons et d’autres centres de détention. Plusieurs ont été torturés lors de leur détention, dans le but de les contraindre à abandonner leurs croyances. À ce jour, il a été confirmé que des milliers de personnes sont mortes à cause des persécutions, bien que le nombre réel soit probablement largement supérieur en raison de la difficulté à faire sortir des informations complètes sur ce sujet sensible en Chine.

Ayant une personnalité introvertie, Angela âgée de 20 ans, est reconnaissante d’avoir appris à s’exprimer par la danse. (Edward Dye)

Angela allait interpréter le week-end dernier une pratiquante de Falun Dafa qui se rend sur la place Tiananmen à Pékin pour protester contre les persécutions.

« Je veux être une voix pour eux », a déclaré Angela Lin, « parce qu’ils sont prêts à défendre la vérité. »

Angela cherche à transmettre par la danse l’ensemble complexe des émotions. (Edward Dye)

La danseuse a expliqué qu’elle cherchait à transmettre à travers la danse l’ensemble complexe des émotions ressenties par la pratiquante : hésitation à déployer une bannière déclarant que la pratique est bonne, la peur d’être emprisonnée et d’y perdre la vie, et, finalement la détermination à faire ce qu’elle croit juste l’emporter.

La finale du concours a été diffusée en continu sur NTD.com le 5 septembre de 13 heures à 17 h 30 (heure de l’Est américain).

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ