Depuis le deuxième confinement, les hospitalisations des moins de 15 ans pour motif psychiatrique ont augmenté de 80%

Par Emmanuelle Bourdy
26 mars 2021
Mis à jour: 26 mars 2021

Angèle Consoli, pédopsychiatre et membre du Conseil scientifique, a mis en garde sur la croissance vertigineuse du nombre d’hospitalisations de jeunes de moins de 15 ans pour des raisons psychiatriques. 

Angèle Consoli, pédopsychiatre et membre du Conseil scientifique, s’est exprimée ce lundi 22 mars au micro de France inter. Elle explique qu’avec « les retours de terrains » des professionnels de santé « sur l’ensemble du territoire national », on observe « beaucoup de demandes de soins, de consultations, d’indications d’hospitalisation, beaucoup d’idées suicidaires et de crises suicidaires, avec des jeunes qui relèvent de soins psychiatriques ». Angèle Consoli différencie bien les formes « de stress et de manifestations légères » des « décompensations psychiatriques relevant de soins ».

Les données épidémiologiques étant plus fiables, on assiste donc à une augmentation de 80 % des « symptômes dépressifs chez les moins de 15 ans, avec une augmentation du passage aux urgences sur l’ensemble du territoire, et du nombre d’hospitalisations après passage », souligne encore la pédopsychiatre. Cette progression s’est fait ressentir surtout depuis le deuxième confinement. « De même pour les 12-17 ans : symptômes anxieux, dépressifs et crises suicidaires » sont également constatés, ajoute-t-elle.

Mais si les adolescents sont fortement impactés, les 0-3 ans le sont aussi, même si les troubles ne sont pas les mêmes. Angèle Consoli indique que « dans le champ de la petite enfance, il y a une vigilance à avoir, on a vu augmenter le nombre de consultations pour des retards de langage, pour des troubles du sommeil et des conflits intra-familiaux ».

La pédopsychiatre invite les parents à être attentifs aux signes évocateurs de troubles, à savoir un changement de comportement soudain, une plus forte irritabilité ou encore des pleurs plus fréquents. Selon elle, l’une des solutions réside dans la projection vers l’avenir. Angèle Consoli pense également que « la crise Covid ne fait qu’exacerber les tensions du système ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ