Un député azuréen propose de faire payer aux détenus leurs frais d’incarcération

Par Léonard Plantain
16 mai 2021
Mis à jour: 16 mai 2021

Éric Pauget (LR), député de la 7e circonscription des Alpes-Maritimes, propose d’appliquer le principe du condamné-payeur afin de responsabiliser les détenus et réduire la charge financière de l’État concernant les frais d’incarcération.

C’est une initiative plutôt inattendue, alors qu’un texte de justice doit justement arriver à l’Assemblée nationale la semaine prochaine pour permettre de formaliser et de renforcer le droit du travail pour les prisonniers (droit chômage, retraite, prise en charge de la maladie, formation professionnelle…).

En effet, le député Eric Pauget a annoncé déposer une proposition de loi pour faire payer aux détenus une partie de leurs frais d’incarcération, a rapporté CNews.

« Il serait cohérent de faire participer les détenus aux coûts engendrés par leur détention. Le problème de la surpopulation carcérale en France ne sera sans doute pas réglé dans les prochaines années et le nombre de personnes condamnées et écrouées continue d’augmenter. Tout cela a un coût pour le contribuable : environ 100 euros par jour et par détenu », a-t-il justifié.

De plus, pour Eric Pauget, cette mesure serait « dissuasive et permettrait de rapporter chaque année 80 millions d’euros à l’État ». Une somme qui permettrait par ailleurs de financer les rénovations nécessaires dans les établissements pénitentiaires français qui en ont besoin, a-t-il souligné.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ