Des chasseurs de fossiles découvrent une énorme dent de requin mégalodon sur une berge de rivière en Caroline du Sud

Par Robert Jay Watson
5 juillet 2020
Mis à jour: 5 juillet 2020

Le thriller de science-fiction En eaux troubles (2018) a peut-être fait bondir de nombreux spectateurs, mais la découverte d’une énorme dent de requin mégalodon fossilisée en Caroline du Sud (États-Unis) montre à quel point ces créatures préhistoriques devaient être terrifiantes.

Jessica Rose-Standafer Owens, une habitante de Charleston, son mari et quelques amis étaient à la recherche de fossiles sur la rive d’une rivière locale lorsqu’elle est tombée sur une grosse dent de requin. Elle a ensuite partagé sa découverte dans un post sur Facebook.

La légende de sa publication était la suivante : « Si je ne trouve pas une autre dent de requin comme celle-là, tout ira bien ! »

La dent mesure 12,7 cm de long, pèse environ 450 g, et a été estimée âgée entre 3 et 5 millions d’années, selon le musée d’histoire naturelle Mace Brown du Collège de Charleston.

(avec l’aimable autorisation de Jessica Rose-Standafer Owens)

La région de Charleston, avec ses nombreux cours d’eau et sa situation à proximité de l’Atlantique, est connue pour être un endroit idéal pour trouver des fossiles. Jessica Owens et son groupe ont participé à une opération de recherche de fossiles avec Write Off the Rip Charters, qui est spécialisée dans la recherche de dents de mégalodon.

Après avoir passé au crible les roches et la boue sur les rives de la rivière Stono, Jessica était convaincue d’avoir trouvé quelque chose de spécial. « Je ne sais déjà pas grand-chose sur les plus petites dents, qu’elles soient blanches ou qu’elles proviennent d’ un requin-bouledogue ou quoi que ce soit d’autre », a-t-elle déclaré à la WCIV, « mais là, quelque chose d’aussi énorme, ça ne pouvait provenir que d’un mégalodonte. »

Dans une vidéo de la découverte postée sur son profil Facebook, elle a partagé : « Nous avons trouvé ce que nous pensons être une dent ; j’ai tenu à filmer, parce que si c’est vraiment une dent, ce sera la plus grosse que nous ayons jamais trouvée. »

Alors que Jessica commençait à creuser pour extraire le fossile, son mari, Simon, lui a conseillé de ne pas trop forcer afin d’éviter de le briser.À mesure que le travail avançait, plus ils étaient sûrs de leur découverte plus leur excitation croissait. « Oh, mon Dieu, les gars », cria la chercheuse de fossiles chanceuse. « Ça y est, c’est bon, c’est l’aboutissement, j’ai fini, j’ai enfin trouvé. Je peux rentrer chez moi maintenant. »

Le musée d’histoire naturelle de Charleston a authentifié le fossile et les a félicités pour leur découverte. « C’est grâce à de telles découvertes que Charleston est connue comme la capitale mondiale des mégalodons ! » auraient-ils dit à Jessica. À en juger par l’épaisseur de la couche de calcaire qui la recouvre, le musée a estimé que la dent datait de l’époque du Pliocène.

« Mégalodon » signifie « grande dent », ce qui est certainement approprié pour cette espèce de requin géant qui a vécu du début du Miocène à la période du Pliocène (entre 23 à 3,6 millions d’années). Ce requin (Otodus megalodon) semble être apparenté au célèbre grand blanc et était probablement l’un des plus gros poissons ayant jamais existé, selon le musée d’histoire naturelle de Londres.

(avec l’aimable autorisation de Jessica Rose-Standafer Owens)

Quant à savoir pourquoi les mégalodons avaient des dents aussi énormes, les scientifiques pensent qu’ils étaient adaptés pour chasser les grands animaux marins. « Quand vous êtes aussi grand que ça, vous devez manger beaucoup de nourriture, donc il faut de grosses proies », explique Emma Bernard, conservatrice des poissons fossiles du NHM de Londres.

Bien que le mégalodonte ait disparu depuis longtemps, on pense qu’il a probablement croisé le chemin des ancêtres des grands requins blancs d’aujourd’hui. « Au fur et à mesure de l’accroissement du nombre de fossiles découverts, nous avons réalisé que l’ancêtre du grand requin blanc vivait aux côtés du mégalodon », explique Emma Bernard. « Certains scientifiques pensent même qu’ils auraient même pu être en rivalité les uns avec les autres. »

Pendant ce temps, Jessica Owens poursuit sa chasse aux dents de requin, bien qu’elle réalise que cette dent de mégalodon pourrait avoir été la découverte de sa vie. « Je ne veux pas dire que j’en ai fini avec la chasse aux dents de requin, parce que j’adore ça », confie-t-elle, « mais je suis tout à fait disposée à n’en trouver que de petites pour le reste de ma vie maintenant. »

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ