Des chercheurs britanniques déclarent que « l’immunité collective n’est pas possible » face au variant Delta

Par Emmanuelle Bourdy
13 août 2021
Mis à jour: 14 août 2021

Selon les scientifiques, les personnes vaccinées peuvent encore attraper et transmettre le Covid-19. Andrew Pollard, le chef de l’Oxford Vaccine Group, a déclaré mardi dernier qu’atteindre l’immunité collective n’est « pas possible » avec le variant Delta. De plus, il remet en question la nécessité des injections de rappel de vaccin.

« L’immunité collective n’est pas possible, car il infecte toujours les individus vaccinés. »

Ainsi que l’a déclaré ce mardi à l’occasion d’une réunion avec les parlementaires britanniques, le professeur Andrew Pollard qui dirige l’Oxford Vaccine Group : « L’immunité collective n’est pas possible », bien que ce soit le but à atteindre, ainsi que le rapporte The Guardian.

« Le concept d’immunité de groupe ou de population repose sur le fait qu’une grande majorité de la population acquiert une immunité – soit par la vaccination, soit par une infection antérieure – qui, à son tour, fournit une protection indirecte contre une maladie infectieuse aux personnes non vaccinées et à celles qui n’ont jamais été infectées auparavant », indique encore The Guardian.

« Nous savons très clairement avec le coronavirus que le variant Delta infectera toujours les personnes vaccinées, et cela signifie que toute personne encore non vaccinée à un moment donné rencontrera le virus », a renchéri le scientifique.

 » l’#immunité collective est un mythe », titre le grand journal britannique #TheGuardian à la suite des déclarations du Professeur Andrew Pollard d’Oxford qui a travaillé sur le #vaccin #astrazeneca, qu’en pense notre monsieur vaccin? #macron et #véran menteurs invétérés pic.twitter.com/0z3IJk6Es7

— albatros (@alba_des_mers) August 10, 2021

« Nous n’avons rien qui puisse arrêter cette transmission à d’autres personnes. »

La dernière étude de l’Imperial College London avance que le nombre de personnes infectées au Covid-19 est « trois fois plus faible chez les personnes complètement vaccinées que chez les personnes non vaccinées ». De plus, les données indiquent encore que les personnes complètement vaccinées seraient apparemment « moins susceptibles de transmettre le virus à d’autres, en raison d’une charge virale plus faible en moyenne et donc d’une excrétion de virus moins importante ».

« Nous n’avons rien qui puisse arrêter cette transmission à d’autres personnes », estime enfin Andrew Pollard. Le professeur souligne que « maintenant, la seule chose que le vaccin peut faire, c’est ralentir un peu le processus de cette transmission », le but étant également d’éviter que les infections dégénèrent en hospitalisations.

Les rappels ne sont peut-être pas nécessaires…

Environ 75 % de tous les adultes britanniques ont maintenant reçu leurs deux injections de vaccins contre le Covid-19. Si le ministre de la Santé, Sajid Javid, souhaite offrir des vaccins de rappel aux groupes les plus vulnérables du Royaume-Uni à partir du mois prochain, en revanche Andrew Pollard s’est demandé si ces rappels seraient nécessaires, rapporte The Guardian.

Andrew Pollard et les scientifiques britanniques estiment qu’il est difficile d’atteindre une immunité collective avec le vaccin pour toutes ces raisons. Le professeur considère même que « le virus produira prochainement un variant qui sera peut-être meilleur pour se propager dans les populations vaccinées ».

Cette déclaration vient remettre en question le bien-fondé de la politique vaccinale. Et pour couronner le tout, étant donné que la vaccination ne protège pas totalement contre le virus même après avoir reçu les deux injections, les gestes barrières ne pourront toujours pas être supprimés.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ