Des chinois réduits au silence après le décès d’un membre de leur famille à la suite de la vaccination

Par Rita Li
8 septembre 2021
Mis à jour: 8 septembre 2021

Les autorités chinoises ont fait pression sur les citoyens dont des membres de leur famille sont morts après avoir été vaccinés contre le Covid-19 et les ont réduits au silence, selon des informations fournies par leurs proches vivant en Chine.

Au moins deux personnes vaccinées avec des produits de fabrication chinoise sont mortes après avoir reçu les injections, dont une en deux jours seulement, dans la ville de Chongqing, située dans la province du Sichuan, au cours des deux derniers mois. Les autorités ont depuis surveillé leurs proches et accusé une famille au franc-parler de divulguer des « secrets d’État ».

Des images filmées par une caméra de surveillance ont montré que la citoyenne chinoise Cai Hua s’est évanouie dix minutes après avoir été vaccinée au centre de santé communautaire le 13 juillet. Elle est décédée trois semaines plus tard, selon sa sœur, Cai Bangying.

Cette dernière a déclaré au journal Epoch Times qu’elle avait mené une enquête pour déterminer la cause de la mort de sa sœur. Le 14 août, Cai Bangying a reçu un appel de la police du district, qui lui a interdit de publier en ligne quoi que ce soit en rapport avec la mort de sa sœur Cai Hua et de sa vaccination.

Deux jours plus tard, la police l’a retrouvée et a frappé à sa porte à des heures tardives. Tôt le 23 août, une policière nommée Cui s’est présentée à l’entrée de son immeuble avec plusieurs personnes non identifiées.

Selon Cai Bangying, les images ont montré que sa sœur Hua est tombée au sol à 19 h 15 et a été envoyée à l’hôpital 20 minutes plus tard, comme en ont témoigné le personnel médical et les badauds qui se trouvaient à proximité.

La famille a rempli un formulaire à la mi-août pour demander un diagnostic et une évaluation autorisés, mais elle n’a toujours pas reçu de réponse.

Un formulaire rempli par Cai Bangying réclame une enquête sur la mort de sa sœur, survenue juste après sa vaccination. (Avec l’aimable autorisation de Cai Bangying)

« Le gouvernement doit assumer la responsabilité de ses actes », a déclaré Cai Bangying. « C’est la vaccination qui en est la cause. »

Le plus grand épidémiologiste chinois, Zhong Nanshan, a déclaré lors d’un sommet organisé le 31 juillet à Guangzhou que les doses fabriquées en Chine étaient « efficaces » et « très fiables », ajoutant que les vaccins chinois sont efficaces à 100 % pour éviter l’admission en soins intensifs.

La commission municipale de la santé de Chongqing n’a pas répondu aux demandes de renseignements formulées par le journal Epoch Times.

Secrets d’État

Après avoir été vacciné dans un hôpital local de médecine chinoise, un citoyen de Chongqing du district de Yuzhong est décédé le 16 juillet, quelques heures après avoir présenté des effets secondaires.

Son fils, Xiao Fubin, a déclaré sur Internet que son père était mort 32 heures après avoir été vacciné, malgré les efforts déployés par les secours d’urgence, et a appelé les autorités de l’État à assumer leur responsabilité.

Dès que son message a été diffusé dans les médias, les services de sécurité de l’État ont retrouvé Xiao Fubin, le soupçonnant de « divulguer des secrets d’État », a déclaré une source fiable du journal Epoch Times.

Le personnel médical administre une dose de vaccin Covid-19 à un résident dans un service de santé communautaire situé à Wuhan, en Chine, le 21 juin 2021. (Getty Images)

Selon la source, environ cinq autres personnes sont décédées après avoir été vaccinées à Chongqing, mais les téléphones portables des familles sont contrôlés et suivis par les autorités locales.

« Ils ne sont pas à l’aise pour en parler, craignant que leurs amis et leurs proches ne soient impliqués. »

Le maire de la municipalité de Huaibei a déclaré le 19 août que la Chine comptait atteindre une couverture vaccinale de « 1,1 milliard de personnes d’ici la fin octobre », afin de remporter la « guerre du peuple« , selon les médias d’État. Le rapport a depuis été supprimé de la toile.

« Les considérations humaines courantes sont insignifiantes dans le soi-disant contexte que constitue cette guerre », a déclaré Sean Lin Xiaoxu, ancien chercheur en virologie à l’Institut de recherche de l’armée Walter Reed, à la chaîne de télévision chinoise NTD le 25 août.

Le commentateur chinois Qin Peng a déclaré, au cours de l’émission, qu’« [en temps de guerre], le nombre de morts ne représente qu’un chiffre, ou le prix à payer ».

Rita Li est journaliste au journal Epoch Times, et se concentre sur les sujets liés à la Chine. Elle a commencé à écrire pour l’édition en langue chinoise en 2018.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ