Des crédits d’impôts de 100 dollars pour les personnes qui adoptent des chiens et des chats sont proposés dans un nouveau projet de loi de l’État de New York

Par Louise Bevan
23 mars 2020
Mis à jour: 23 mars 2020

L’État de New York tente d’inciter ses citoyens à « adopter, et non pas acheter » leurs animaux de compagnie.

Un nouveau projet de loi propose un crédit d’impôt de 100 dollars pour toute personne qui adopte un animal d’un refuge de l’État, afin d’encourager les gens à sauver ces animaux plutôt qu’à les acheter chez des éleveurs.

À partir de février 2020, le nouveau projet de loi, qui est parrainé par le sénateur Phil Boyle et toujours en cours d’examen par le Sénat de l’État de New York, propose « un crédit de 100 $ pour un maximum de trois chiens ou chats par année d’imposition ». Actuellement, les chiens et les chats sont les seuls animaux domestiques prévus dans le projet de loi.

Illustration – Shutterstock | David Porras

Ce crédit d’impôt va servir à couvrir les frais d’adoption pour des familles qui autrement n’en auraient pas les moyens, leur permettant d’adopter un de ces animaux parmi tous ceux qui ont tant besoin d’un foyer dans l’État de New York.

Selon le journal sur les chiens Dogington Post, le Service de protection et de contrôle des animaux de la ville de New York a, à lui seul, recueilli plus de 30 000 chiens et chats sans-abri en 2019. Le nouveau projet de loi a reçu un énorme plébiscite de la part des militants des droits des animaux en raison de son programme d’adoption favorable aux animaux.

Illustration – Shutterstock | hérisson94

S’il est adopté, ce projet de loi peut avoir un impact considérable non seulement sur les animaux de refuges, mais aussi sur les millions d’animaux errants qui ont besoin d’être recueillis. Plus il y aura d’animaux adoptés, plus les refuges de l’État de New York auront de place, de temps et de ressources pour recueillir et s’occuper d’autres animaux errants si nombreux encore.

Ce projet de loi est présenté en même temps qu’un autre projet de loi sur le bien-être des animaux domestiques, qui est en cours d’examen par le législateur de l’État de New York et qui bénéficie d’un large soutien au début de l’année 2020. Le projet de loi, selon le WAMC, propose d’interdire la vente de chiens, de chats et de lapins dans les animaleries afin de rendre obsolètes les fermes d’élevage qui ne respectent pas l’éthique.

Illustration – Shutterstock | Pongsatorn Singnoy

Le parrain du projet de loi, le sénateur Michael Gianaris, a déclaré à la WAMC : « Les conditions et les méthodes insalubres dans lesquelles ces animaux sont maintenus [dans les usines à chiots] sont cruelles et inhumaines. »

Les animaux détenus et exposés dans les animaleries « ont des vies horribles », a ajouté Linda Rosenthal, marraine de l’assemblée. « Il y a tellement d’animaux adoptables dans l’État de New York en ce moment », a-t-elle déclaré.

Illustration – Shutterstock | soul_studio

L’exonération des frais d’adoption incitant les gens à recueillir des animaux chez soi pourrait connaître un franc succès si elle était promulguée.

Le 2 février 2020, Derrick Nnadi, le défenseur des Chiefs de Kansas City, a soutenu le projet de loi, s’engageant pour l’adoption d’animaux en parrainant plus de 100 adoptions d’animaux dans les refuges du KC Pet Project pour souligner la victoire des Chiefs au Super Bowl.

Le dimanche du Super Bowl, Nnadi s’est engagé à couvrir les frais d’adoption de 150 $ par animal pour tous les animaux adoptables à partir du 2 février. La campagne d’adoption a permis de recueillir 38 chiens et six chats lors de sa première journée portes ouverte.

Illustration – Shutterstock | Nouvelle Afrique

« Je n’ai jamais été sacré champion avant », a déclaré Nnadi à CNN. « Après toutes ces années passées à jouer au football américain, je ressens cette première fois comme étant le plus beau jour de ma vie. »

Cet amoureux des chiens de longue date n’a jamais eu le droit d’avoir un animal de compagnie dans son enfance, mais il est devenu un fervent défenseur des animaux après avoir adopté son premier chien, Rocky, en dernière année d’université. « Quand je l’ai eu pour la première fois, il était très craintif », a expliqué Nnadi. « Cela m’a fait penser à cette expression qu’ont les autres chiens, qu’ils soient adoptés ou dans un refuge, quand ils se sentent effrayés et abandonnés. »

Illustration – Shutterstock | Demi-point

Selon l’ASPCA, environ 6,5 millions d’animaux entrent dans les refuges américains chaque année. Parmi eux, environ 3,3 millions sont des chiens et 3,2 millions des chats.

Une initiative telle que le projet de loi sur le crédit d’impôt à l’adoption proposé par l’État de New York pourrait faire grimper en flèche la courbe de statistiques concernant le nombre d’adoptions d’animaux.

Offrir un foyer à un animal dans le besoin peut être l’une des choses les plus gratifiantes qu’une personne puisse faire.

Les refuges américains pour animaux regorgent d’animaux adoptables ; si ce projet de loi est promulgué, l’État de New York veillera à ce que toutes les personnes qui y auront adhéré en posant cette bonne action voient bien leur crédit d’impôt appliqué.

RECOMMANDÉ