Des démocrates présentent un projet de loi visant à étendre massivement le vote par correspondance

Par Tom Ozimek
30 janvier 2021
Mis à jour: 31 janvier 2021

Des législateurs démocrates ont présenté jeudi un projet de loi appelé « Vote at Home Act », qui vise à « élargir massivement l’accès au vote à domicile », en mettant en place l’enregistrement automatique des électeurs et en fournissant aux électeurs des enveloppes de vote prépayées.

Le sénateur Ron Wyden (Parti démocrate, Oregon) et le député Earl Blumenauer (Parti démocrate, Oregon) ont présenté le projet de loi (pdf), déclarant dans un communiqué de presse que la législation proposée est destinée à « lutter contre la suppression des électeurs ».

« Notre démocratie est plus forte lorsque chaque Américain peut voter, sans avoir à se tenir dans des files d’attente ridicules ou à s’absenter du travail ou de l’école pour exercer ses droits constitutionnels », a déclaré le sénateur Wyden dans un communiqué.

Cette initiative contraste avec un projet de loi présenté par les républicains il y a plusieurs semaines, qui vise à renforcer les vérifications des inscriptions sur les listes électorales et à restreindre les règles concernant le moment et la manière dont les bulletins de vote par correspondance peuvent être acceptés, dans le but de renforcer l’intégrité des élections fédérales.

Les législateurs démocrates ont déclaré que l’introduction de ce projet de loi était encouragée par ce qu’ils ont décrit comme « la réussite de l’expansion du vote à domicile et par correspondance lors des élections de novembre 2020 », au cours desquelles près de 50 % des électeurs ont voté par correspondance, un record dans l’histoire des élections fédérales.

« L’année dernière, nous avons assisté à une grande expansion du vote à domicile comme moyen sûr de voter malgré la pandémie du Covid-19 », a déclaré M. Blumenauer dans un communiqué. « Nous devrions continuer à rendre le vote plus facile, et non plus difficile. Ce projet de loi important renforcerait et clarifierait le droit de vote à domicile, le moyen le plus sûr et le plus pratique pour les électeurs d’exercer leur droit de vote. »

Des détracteurs de l’expansion du vote par correspondance ont mis en garde contre le risque accru de fraude électorale, dont les allégations ont été au centre de l’élection présidentielle contestée. Le président Donald Trump, les membres de son équipe juridique et ses partisans ont fait de nombreuses allégations visant à démontrer que l’élection aurait été volée.

Peter Navarro, qui a servi en tant que conseiller de Trump, a conclu dans un rapport exhaustif sur l’intégrité de l’élection de 2020 que les allégations d’irrégularités, y compris la fraude électorale pure et simple, étaient suffisamment graves pour justifier une enquête urgente et assez substantielles pour potentiellement renverser le résultat de l’élection.

Les responsables électoraux de l’État, le ministère de la Justice et d’autres ont rejeté l’idée selon laquelle il y aurait eu une fraude généralisée des électeurs lors des élections de novembre.

Le projet de loi « Vote at Home Act » des démocrates prévoit une série d’actions qui permettraient d’étendre le vote par correspondance aux élections fédérales.

« Tous les électeurs inscrits recevraient des bulletins de vote par courrier des semaines avant le jour du scrutin, ce qui leur permettrait de faire des recherches approfondies sur les candidats et les questions bien avant le jour du scrutin afin de faire parvenir leur vote », peut-on lire dans le communiqué de presse.

Le projet de loi accorderait également à tous les électeurs inscrits du pays la possibilité de voter par courrier ou dans des urnes. La loi prévoit également une augmentation du financement du service postal américain pour couvrir les coûts liés au traitement des bulletins de vote.

« Cela permettrait aux États d’économiser de l’argent en n’ayant plus besoin de recourir à des bureaux de vote et de réduire un obstacle majeur pour les électeurs, le gouvernement fédéral absorbant les coûts liés à l’acheminement des bulletins par l’USPS[la poste américaine] », peut-on lire dans le communiqué de presse.

Selon les dispositions du projet de loi, les États seraient également tenus d’enregistrer automatiquement les électeurs lorsqu’ils fournissent des informations d’identification à l’autorité des véhicules automobiles de l’État. Les électeurs qui ne veulent pas rester inscrits auraient trois semaines pour se retirer.

Le projet de loi républicain de la Chambre, appelé « Save Democracy Act », vise à créer des protections de base contre les irrégularités électorales et la fraude électorale pendant les élections.

L’initiative du GOP (Great Old Party, le surnom donné au Parti républicain) vise à empêcher l’enregistrement automatique des électeurs pour les élections fédérales, interdit aux États d’envoyer des bulletins de vote par correspondance non demandés et demande l’interdiction d’utiliser les urnes publiques.

Le représentant Jim Banks (Parti républicain, Indiana), a déclaré dans un communiqué de presse : « Ce projet de loi rétablira la confiance du public dans le fait que son vote est compté et que sa voix est entendue. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ