Des dizaines de milliers de personnes manifestent en Allemagne et en France contre le passeport sanitaire

Par Jack Phillips
1 septembre 2021
Mis à jour: 1 septembre 2021

En Allemagne et en France, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté ce week-end contre les restrictions liées au Covid-19 et contre le passeport sanitaire, en affirmant que ces restrictions portent atteinte à leurs libertés.

La police allemande a interdit neuf manifestations prévues pour le 28 août, dont une du mouvement Querdenker, basé à Stuttgart, le mouvement anti-confinement le plus visible d’Allemagne. Un tribunal a décidé d’autoriser une manifestation, prévue pour 500 personnes, les 28 et 29 août.

Plus de 2 000 policiers ont été déployés dans toute la ville pour faire face à ceux qui sont venus malgré les interdictions de manifester. Lors d’une manifestation organisée le 28 août à Mitte, en Allemagne, les médias allemands ont rapporté que la police avait utilisé du gaz poivré pour disperser la foule. La foule a fini par se retirer alors qu’il commençait à pleuvoir.

À Düsseldorf, les manifestants brandissaient des banderoles sur lesquelles on pouvait lire « Stop à la violence policière », « Protégeons le droit fondamental de manifester » et « Repoussons les atteintes à la liberté de réunion », rapporte le média allemand Deutsche Welle. L’État de Rhénanie-du-Nord-Westphalie envisage d’adopter une loi sur les rassemblements qui, selon ses détracteurs, limite la liberté de manifester. Le gouvernement de l’État estime que la loi proposée permet d’éviter une escalade de la violence lors des manifestations.

Des manifestations similaires ont eu lieu à Berlin au début du mois d’août, qui se sont soldées par des affrontements avec la police et l’arrestation de centaines de personnes.

En France, le ministère de l’Intérieur a déclaré qu’environ 160 000 personnes étaient descendues dans la rue le 28 août, lors du septième week-end de manifestations dans le pays. Les manifestants ont fait valoir que les passeports sanitaires récemment approuvés par le Parlement français limitent injustement les personnes qui ne sont pas vaccinées.

« Le vaccin n’est pas la solution », a déclaré Hélène Vierondeels, retraitée, dans une interview accordée à France24. « Il faudrait plutôt arrêter les fermetures de lits d’hôpitaux et poursuivre les mesures barrières. »

« Nous ne sommes pas des rats de laboratoire », a déclaré un garçon de 11 ans.

« Nous vivons dans un pays libre. Il n’y a pas de chiffres qui justifient les vaccinations de masse », a déclaré le père du garçon.

Un manifestant tient une pancarte sur laquelle on peut lire « Non au passe-sanitaire » lors d’une journée nationale de manifestation à Montpellier, en France, le 28 août 2021. (Sylvain Thomas/AFP via Getty Images)

Le passeport sanitaire français, qui comprend un QR code, permet aux commerces de le scanner pour déterminer si une personne a été entièrement vaccinée ou si elle a récemment obtenu un résultat négatif au test Covid-19. Cette règle s’applique aux restaurants, aux salles de sport et aux théâtres, ainsi qu’à certains voyages longue distance.

Les passeports sanitaires ont également été mis en place à New York et à San Francisco. Un certain nombre d’entreprises new-yorkaises ont récemment intenté une action en justice contre le passeport sanitaire de la ville, arguant qu’il aurait un impact sur leurs bénéfices.

Certains États américains dirigés par des républicains ont approuvé des lois ou émis des ordonnances en 2021 pour restreindre l’utilisation de passeports sanitaires ou de systèmes similaires.

Jack Phillips est un journaliste établi à New York qui travaille pour le journal Epoch Times.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ