Des épouses à la recherche de leurs bien-aimés dans les inondations en Chine se heurtent à une tragédie

Par Nicole Hao
31 juillet 2021
Mis à jour: 31 juillet 2021

Au lendemain d’une catastrophe, rechercher et parfois retrouver un être cher disparu est le point le plus difficile sur le chemin du rétablissement. Lorsque des inondations meurtrières ont envahi la ville de Zhengzhou en Chine le 20 juillet, une ligne de métro locale était encore en service. Le service a été interrompu brutalement lorsqu’il a été presque entièrement submergé par les eaux.

Deux veuves ont raconté ce dont elles ont été témoins sur la ligne 5 du métro le 20 juillet.

Toutes deux avaient retrouvé les corps de leurs maris après que le métro de Zhengzhou eut accepté d’évacuer les eaux de crue de son tunnel submergé. Alors que certaines familles gardent encore espoir en continuant à rechercher leurs proches, ces deux femmes ont déjà fait face à un dénouement tragique une semaine après la catastrophe.

L’inondation a frappé Zhengzhou le 20 juillet, lorsque le régime a ordonné à un réservoir voisin de vider son eau au moment même où de fortes pluies s’abattaient sur le centre de transport de la Chine centrale, mais sans alerter la ville. Les eaux de crue ont pénétré dans le réseau de métro encore en service, inondant la ligne 5, ce qui a laissé des centaines de passagers coincés pendant plus de deux heures dans ce qui, pour certains, est devenu une tombe aquatique.

D’autres corps ont été retrouvés parmi ceux qui ont été emportés par les eaux alors qu’ils tentaient de fuir la rame ou la station de métro.

Le 27 juillet, le régime a annoncé un total de 14 morts sur la ligne 5 du métro, dont les maris des deux veuves retrouvées les 25 et 26 juillet. Le même jour, le gouvernement de la province du Henan a déclaré que le bilan total de l’inondation dans la province était de 71 morts.

On ignore combien de personnes sont encore coincées dans l’inondation de la ligne 5 du métro. À l’heure de la mise sous presse, un grand nombre de messages concernant des personnes disparues ont été postés sur le groupe de médias sociaux « Henan Heavy Rain Mutual Assistance » (littéralement, « assistance mutuelle à la suite de la forte pluie tombée dans le Henan »).

Dernier appel reçu

Sha Tao, l’un des maris qui a perdu la vie le 26 juillet, était à quelques jours de son 34e anniversaire.

« J’ai fini par le voir au funérarium. Il était couché dans une boîte de congélation, marquée anonymement. À partir d’aujourd’hui, je n’ai plus de mari, ma fille n’a plus de père et nos parents n’ont plus de fils », a écrit sa femme sur son compte Weibo, une plateforme populaire de médias sociaux chinois. Elle n’a pas donné son nom.

La femme de Sha a décrit l’horrible réalité de la découverte du corps de son mari après cinq jours de dégâts des eaux.

Elle avait commencé sa recherche désespérée de son mari le soir du 20 juillet, appelant à l’aide des membres de sa famille, des amis, des fonctionnaires de la ville, la police, les médias, et publiant des messages sur les médias sociaux. Aucune des entités gouvernementales ne l’a aidée. Elle s’est rendue dans différents hôpitaux et salons funéraires à la recherche de son mari, mais n’a pas réussi à le retrouver.

Elle a déclaré au média local Jimu le 21 juillet : « Il m’a appelée hier après-midi après 18 heures et m’a demandé d’appeler la police pour obtenir de l’aide. » Sha empruntait la ligne 5 pour rentrer chez lui. Alors qu’il parlait à sa femme, la rame de métro s’était arrêtée entre deux stations, et l’eau de la crue atteignait déjà la cheville.

« Ensuite, je ne pouvais plus le joindre », a écrit sa femme.

« Si nous – les membres de la famille – n’avions pas persisté à demander au métro de Zhengzhou de drainer l’eau de crue pour les secours, je ne sais pas quand le corps de Sha Tao aurait été retrouvé », a-t-elle écrit sur Weibo. « Le métro de Zhengzhou a commis une série de gravec erreurs… [il] doit assumer une responsabilité majeure. »

Elle a poursuivi en disant que la compagnie de métro n’a pas arrêté ses opérations à temps, n’a pas fait d’efforts pour disperser les passagers avant plus d’une heure après que l’inondation soit évidente, n’a pas signalé les décès à temps, et n’a pas fait de tentatives pour sauver les passagers à temps.

Des sauveteurs de la province de Jiangsu effectuent des recherches à l’intérieur de la ligne 5 du métro, qui a été inondée à Zhengzhou, dans la province du Henan (Chine centrale), le 26 juillet 2021. (STR/AFP via Getty Images)

Elle a remercié les camarades de classe de Sha, ses collègues, ses amis et un grand nombre d’inconnus en ligne à Zhengzhou pour leur soutien. Elle a déclaré qu’ils lui ont donné, ainsi qu’à sa famille, les indices nécessaires pour finalement retrouver le corps de Sha.

Sha Tao laisse derrière lui sa femme et sa petite fille.

La douleur « est indescriptible ».

Du 22 au 25 juillet, le son de la voix d’une femme a été entendu à plusieurs reprises sur un mégaphone résonnant dans le tunnel de métro submergé. Sa voix criait son nom : « Zou Deqiang, tu ne m’as jamais déçue ! […] Chéri, tiens bon ! J’arrive. »

Zou, 38 ans, avait voyagé de Shanghai à Zhengzhou pour un voyage d’affaires. Son corps a été retrouvé dans le tunnel du métro le 25 juillet.

La voix sur le mégaphone était celle de la femme de Zou, nom de famille Bai. Elle a immédiatement entrepris le voyage de près de 1 000 km de Shanghai à Zhengzhou le soir du 20 juillet, quelques heures après avoir réalisé que Zou avait disparu.

« J’ai demandé de l’aide à la police et à tous les groupes de secours professionnels que je pouvais joindre, mais je n’ai trouvé aucun soutien », a déclaré Bai au média Qihuan le 23 juillet. « J’ai donc enregistré cet audio et demandé au personnel du métro de le faire jouer à l’intérieur du tunnel submergé pour encourager Zou. »

Bai a gardé l’espoir que Zou puisse survivre à l’inondation.

Selon Wang, le collègue de Zou, ils ont pris le métro ensemble dans l’après-midi du 20 juillet. Ils étaient dans la dernière voiture lorsque l’eau a arrêté le train entre les stations. Voyant l’eau monter rapidement, Zou, Wang et d’autres passagers ont décidé d’abandonner le wagon et de se frayer un chemin vers la station.

Les passagers s’agrippent aux parois du tunnel, tandis que les eaux dangereuses les dépassent. Wang racontera plus tard à Bai que le désastre a frappé lorsque Zou a été emporté par l’eau. Wang était impuissant à le sauver.

Pendant les jours qui ont suivi son évasion, Wang s’est réservé dans le silence. Néanmoins, il accompagne Bai dans sa recherche de son mari.

« Mon mari est petit et mince. Il est possible qu’il n’ait pas pu s’agripper au mur. [J’espère qu’ils pourront évacuer l’eau. Peut-être que mon mari est encore en vie », a déclaré Bai le 23 juillet.

Mais ses espoirs ont été anéantis le matin du 25 juillet, lorsque le corps de Zou a été retrouvé. Elle a déclaré que la douleur dans son cœur « est indescriptible ».

Zou laisse derrière lui sa femme. Elle n’a pas fait savoir s’ils avaient des enfants.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ