Des étrangers ont amassé l’équivalent de 170 000 euros pour une fillette hospitalisée souffrant d’EEE. Elle est maintenant rentrée chez elle

Par CNN
11 octobre 2019 Mis à jour: 11 octobre 2019

Une fillette de 5 ans du Massachusetts atteinte d’un rare virus transmis par les moustiques est rentrée de l’hôpital, des semaines après que des donneurs ont recueilli des milliers de dollars pour ses frais médicaux.

Sophia Garabedian a été hospitalisée au début du mois dernier pour encéphalite équine de l’Est (EEE), qui peut causer une enflure cérébrale mortelle. Son état a suscité l’inquiétude de milliers de personnes en ligne, et une collecte de GoFundMe a dépassé l’équivalent de 170 000 euros.

« Il est impossible d’exprimer la profondeur de notre gratitude pour ceux qui ont donné pour soutenir Sophia ou partagé leurs prières et leurs pensées sincères avec des cartes et des messages », a confié sa famille dans un communiqué.

« Chaque pensée positive nous a aidés à arriver à ce jour et nous aidera à nous en sortir tout en continuant à travailler sur son rétablissement. »

Sophia a reçu son congé après avoir franchi une « étape importante », a dit sa famille, mais son rétablissement se poursuit.

Le diagnostic de Sophia a été posé lors d’une grave épidémie d’EEE, avec au moins 32 cas confirmés dans six États américains.

Moustique sur la peau (Pixabay)

Selon le U.S. Centers for Disease Control and Prevention, de cinq à dix cas humains sont généralement signalés chaque année aux États-Unis. Environ 30 % des cas entraînent la mort.

Un résident de Battle Creek, au Michigan, est décédé cette semaine des suites d’un EEE. Selon des responsables du Calhoun County Public Health Department, ceci porte à 11 le nombre de décès des suites d’EEE aux États-Unis cette année.

Les gens développent des symptômes environ 4 à 10 jours après avoir été piqués par un moustique infecté, explique le CDC. Les signes comprennent l’apparition soudaine de maux de tête, une forte fièvre, des frissons et des vomissements. Les symptômes les plus graves étant la désorientation, des convulsions et le coma.

Une barricade empêche le public de s’approcher trop près des chevaux après l’épidémie de grippe équine à Melbourne, en Australie, en 2007. (Quinn Rooney/Getty Images)

Quand l’été bat son plein, les moustiques bourdonnent à certaines heures. Les autorités avertissent les gens d’éviter d’être piqués en se couvrant la peau de vêtements ou en utilisant un insectifuge et des moustiquaires pour couvrir les portes et les fenêtres. Pour les empêcher de se reproduire, drainer l’eau stagnante autour de la maison.

RECOMMANDÉ