Des images choquantes de lions émaciés dans un zoo soudanais déclenchent une campagne pour sauver les animaux

Par Robert Jay Watson
26 janvier 2020 Mis à jour: 26 janvier 2020

Lorsque Osman Salih, un Soudanais qui se décrit comme « un professionnel en informatique, un entrepreneur, un voyageur, un athlète et un père de famille », a commencé à publier sur les médias sociaux des photos et des vidéos de lions africains émaciés et affamés qui se trouvaient dans le parc Al-Qureshi à Khartoum, au Soudan, les photos ont attiré l’attention des médias du monde entier.

M. Salih pensait que l’état de maladie et de malnutrition dans lequel se trouvaient les lions était moralement inacceptable. Il a donc écrit un message sur Facebook le samedi 18 janvier 2020 :

« Après avoir vu les incendies en Australie tuer tant de précieuses bêtes, voir ces animaux mis en cage et traités de cette façon m’a bouleversé. »

Une lionne souffrant de malnutrition est assise dans sa cage au parc d’Al-Qureshi dans la capitale soudanaise Khartoum, le 19 janvier 2020. (©Getty Images | ASHRAF SHAZLY/AFP)

« J’ai vu les animaux dans un si piètre état et j’ai décidé qu’il fallait vraiment faire quelque chose », a expliqué M. Salih. « J’ai reçu une réponse incroyable. En quelques heures, c’est devenu viral. » En moins de 12 heures, M. Salih s’est entretenu avec les autorités locales et les responsables du parc pour tenter de trouver une solution, les habitants ont même commencé à apporter de la nourriture et des médicaments pour soigner les lions.

Le Soudan a été secoué par des soulèvements contre le gouvernement autoritaire du président Omar Al-Bashir en 2018-2019, qui ont conduit à son renversement en avril 2019. Malheureusement, la difficile transition vers la démocratie s’est accompagnée d’une inflation importante avec une montée en flèche des prix.

Cela a directement affecté les soins aux lions. Le directeur du parc Al-Qureshi, Essamelddine Hajjar, a dit à l’AFP : « La nourriture pour les nourrir n’est pas toujours disponible, alors nous l’achetons souvent avec notre propre argent. »

Un des cinq lions affamés dans les cages du parc Al-Qureshi à Khartoum, Soudan (©Getty Images | ASHRAF SHAZLY/AFP)

Parallèlement, le manque de soins médicaux est également un problème critique. « Le problème n’est pas seulement la nourriture, mais surtout les animaux ont besoin d’un traitement spécial et détaillé pour les débarrasser des infections et des problèmes probablement causés par la viande infectée et une mauvaise alimentation », a écrit M. Salih sur Facebook.

Citant les conseils des vétérinaires, M. Salih ajoute : « Le traitement nécessite plusieurs étapes importantes, notamment le nettoyage des cages et leur désinfection avec de l’alcool pour tuer les germes pathogènes et les parasites. Ensuite, il faut nettoyer les animaux et leur donner des médicaments après le nettoyage. »

Plusieurs défenseurs des droits des animaux ont suggéré à M. Salih et à d’autres habitants de la région de contacter Four Paws International, une ONG qui aide les animaux en captivité. M. Salih a déposé des documents pour que l’organisation envoie une équipe de secours afin d’aider à offrir de meilleures conditions de vie aux lions malades.

L’une des lionnes malades est décédée lundi, en janvier 2020. (©Getty Images | ASHRAF SHAZLY/AFP)

M. Salih a déconseillé la collecte de fonds du groupe et a dit que toute personne souhaitant faire un don de nourriture devrait l’apporter en personne. « Trop souvent, ces situations sont exploitées et les gens sont escroqués », a-t-il dit à People.

Le lundi 20 janvier, il a écrit sur Facebook :

« Plusieurs donateurs ont apporté de la viande fraîche ainsi que deux moutons. L’approvisionnement régulier en viande des usines et des abattoirs a également été assuré. Il a réussi à acheter tout le matériel médical nécessaire aux soins d’urgence comme les antibiotiques, les perfusions, etc. »

Une des lionnes émaciées avec ses côtes et sa colonne vertébrale visibles (©Getty Images | ASHRAF SHAZLY/AFP)

Malheureusement, malgré l’afflux de soutien sous forme de dons de nourriture et de médicaments, une des lionnes est décédée lundi. M. Salih a partagé son chagrin par un message sur Facebook :

« Je vais tout dire à Dieu 😢… Repose en paix Reine. »

Le 21 janvier 2020, M. Salih a affiché une mise à jour vidéo sur Facebook pour les anglophones qui suivent ce cas dans le monde entier sous le nom de #SudanAnimalRescue. Ils tentent actuellement de mettre sur pied une campagne de financement pour contourner les sanctions en vigueur au Soudan sans enfreindre aucune loi.

« Restez à l’écoute pour les dons. Une fois que nous aurons une voie sécurisée pour les dons, nous la partagerons avec vous », dit-il. « Nous aimerions féliciter tout le monde au niveau local et international pour leur réponse immédiate, nous espérons sauver les lions de ce parc et ceux d’autres parcs du Soudan qui pourraient avoir le même problème que celui-ci. »

RECOMMANDÉ