Des manifestants à Portland lancent des bombes incendiaires et des mortiers sur la police ; plus de 50 personnes sont arrêtées

Par Zachary Stieber
7 septembre 2020
Mis à jour: 7 septembre 2020

Des manifestants pour la cause « Black Lives Matter » (la vie des Noirs compte) à Portland, samedi dernier, ont lancé des bombes incendiaires, des mortiers et des pierres sur des policiers. Une personne a pris feu au milieu de gens qui essayaient frénétiquement d’éteindre les flammes.

Les affrontements entre les forces de l’ordre et les manifestants, dont des membres du réseau anarcho-communiste d’extrême gauche Antifa, se sont poursuivis dimanche. Plus de 50 personnes ont été arrêtées.

En raison du nombre d’agents de police nécessaires pour répondre à l’émeute, de nombreux appels au 911 ont été mis en attente.

À un moment donné, vers 2 heures du matin, près de 150 appels ont été mis en attente, a indiqué le Bureau de police de Portland (PPB).

Une foule s’est rassemblée au parc Ventura, à 800 m du quartier Est du bureau de police de Portland, et a marché jusqu’au bâtiment, qui se trouve dans un quartier résidentiel.

Un homme marche près d’un feu allumé dans la rue par des émeutiers à Portland, Oregon, à la fin de la journée du 5 septembre 2020. (Allison Dinner/AFP via Getty Images)

De nombreuses personnes présentes dans la foule portaient des équipements de protection comme des casques et des boucliers.

« Il était clair que la foule n’avait pas l’intention de protester pacifiquement, alors cela a permis aux policiers d’intervenir pour empêcher la manifestation d’atteindre le quartier Est », a déclaré le Service de police de Portland dans un résumé de l’incident.

Alors que la foule s’approchait des policiers, ils ont commencé à lancer des bombes incendiaires.

Une des bombes n’a pas atteint la ligne de démarcation de la police. Une personne a été mise en feu. Des images vidéo montrent l’homme en train de courir, essayant d’éteindre les flammes, avant de se rouler sur le sol pendant que des personnes essayaient d’éteindre les flammes.

Le feu n’a été éteint que lorsque des policiers ont utilisé un extincteur. Environ 30 secondes se sont écoulées.

L’homme s’est vu administrer des soins par les pompiers et les secours de Portland. Il a ensuite été conduit à l’hôpital à bord d’un véhicule privé.

Des individus qui portent des boucliers sur lesquels est écrit « Abolissons le Service de police de Portland », au cours d’une manifestation qui s’est transformée en émeute à Portland, Oregon, à la fin de la journée du 5 septembre 2020. (Allison Dinner/AFP via Getty Images)

Parce que ce comportement criminel présentait un danger, la police a déclaré officiellement l’émeute et a demandé aux personnes de se disperser, sans quoi ils devraient faire face aux armes de contrôle de la foule et à leur arrestation.

Au lieu de se disperser, la foule a commencé à lancer des mortiers et des pierres sur les policiers. Une personne au moins a utilisé un lance-pierre pour tirer des objets sur les policiers.

La police a utilisé des gaz lacrymogènes et d’autres munitions et a arrêté plus de 50 personnes lors des affrontements qui ont suivi. Des manifestants ont traversé la zone résidentielle de Mill Park, en allumant des feux dans les rues.

Des résidents confus sont sortis de leur maison après avoir entendu de fortes explosions.

Des graffitis « Kill Cops » (tuons les policiers) et « Kill the Press » (tuons les membres de la presse) ont été vus dans le quartier.

La diffusion en ligne de l’événement a été largement assurée. L’une des images montrait une pierre tombale avec les mots : « Ici repose le Service de police de Portland (PPB), 1870-2020, 150 ans d’oppression. »

Un vandale a écrit « Kill Cops » lors d’une émeute à Portland, Oregon, le 5 septembre 2020. (Allison Dinner/AFP via Getty Images)

Un autre a déclaré que l’événement était organisé par le PDX Black Youth Movement, qui cherche notamment à démanteler la police. Le mouvement n’a pas souhaité répondre à une demande de commentaires.

Les participants à cet événement, selon une troisième communication, veulent l’abolition de la police et des prisons.

Les troupes de l’État de l’Oregon ont aidé les agents de police de Portland à faire face à l’émeute.

La gouverneure de l’Oregon, Kate Brown, une démocrate, a déclaré vendredi que la Garde nationale ne serait pas envoyée pour participer à la répression des désordres survenus à Portland, dans la mesure où on n’en avait pas besoin.

Son bureau n’a pas répondu à une demande de commentaires.

FOCUS SUR LA CHINE –  Un porte-parole chinois sous le feu des critiques

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ