Des milliers d’amateurs de viande planifient un énorme barbecue chez la vegan qui a poursuivi ses voisins pour avoir fait grillé de la viande

Par Tom Ozimek
5 septembre 2019 Mis à jour: 5 septembre 2019

Des milliers d’amateurs de viande prévoient d’assister à un barbecue géant devant la maison d’une végétalienne qui avait poursuivi ses voisins notamment pour l’odeur de viande et de poisson grillés qui émanait de leur barbecue jusque dans son jardin.

« C’est la version australienne de ‘storm area 51’, elle ne peut pas tous nous poursuivre ! », a écrit l’une des commentatrices d’un événement communautaire sur Facebook intitulé « Communauté du BBQ pour Cilla Carden », auquel plus de 3 300 personnes ont déclaré avoir l’intention de participer, tandis que plus de 8 000 ont déclaré être « intéressées » à venir.

Mme Carden a annoncé à 9News qu’elle avait mené son combat contre son voisin Toan Vu et sa famille jusqu’à la Cour suprême d’Australie-Occidentale, exigeant qu’ils mettent un terme à une série de comportements dans leur jardin qu’elle trouve troublants – notamment celui de voir les enfants de son voisin jouer et cuisiner de la viande au barbecue.

Cette massothérapeute a déclaré que ses voisins lui ont gâché sa capacité de profiter de son jardin, dans la banlieue de Girrawheen, en laissant intentionnellement leur viande et poisson sur le barbecue pour que les odeurs se répandre dans sa cour.

« Ils l’ont mis là pour que je sente le poisson, tout ce que je peux sentir, c’est le poisson… Je ne peux plus sortir », a dit M. Carden au journal télévisé.

Elle dit qu’elle croit que les actions de ses voisins sont une attaque délibérée contre sa qualité de vie.

« Pour moi c’est dévastateur, ça me tourmente, ça me trouble, je n’en dors plus », dit-elle.

La perspective de l’événement, qui aura lieu le samedi 19 octobre à 15 h, s’ajoute probablement à la détresse de Mme Carden. Un membre de la communauté en ligne a suggéré d’aller « abattre un cochon vivant sur place » et un autre d’apporter « quelques cigares, chacun aime l’odeur piquante des cigares qui flottent dans son espace aérien ».

Comme l’a rapporté Daily Mail Australia, Mme Carden a demandé à ses avocats d’agir après avoir pris connaissance du barbecue géant prévu à son domicile.

« D’après son avocat, on ne peut pas entrer sur sa propriété. C’est très bien. Nous pouvons certainement être dans la rue, qui est une propriété publique, et nous pouvons amener d’énormes ventilateurs pour souffler ces odeurs directement sur sa maison », a écrit une personne.

Mme Carden a déclaré au Daily Mail que le problème a été « exagéré », ajoutant qu’elle respecte les droits des carnivores et n’a « aucun problème » avec les barbecues en principe – juste ceux que ses voisins allument.

« Toute personne qui cherche à se rendre à la propriété de Mme Carden le samedi 19 octobre 2019, ou à tout autre moment en rapport avec cet événement ou cette affaire, sera référée à la police d’Australie-Occidentale pour intrusion », a déclaré l’avocat de la femme, John Hammond, selon le Daily Mail.

Il a ajouté que « des caméras de sécurité seront installées pour obtenir les images de toute personne se rendant sur les lieux, images qui seront ensuite transmises à la police ».

Selon le Guardian, la bataille juridique entre Mme Carden et ses voisins a commencé en août 2017 et n’a cessé de faire rage depuis.

La Cour suprême et le Tribunal administratif de l’État ont tous deux rejeté les plaintes de Mme Carden, qui font également état de perturbations du fait des bruits de chaises qui frappent le béton, des bruits de leurs oiseaux de compagnie et de la lumière réfléchissante se répandant sur sa propriété. Sa demande d’appel a également été rejetée.

Mais, selon NewsHub, Mme Carden a déclaré qu’elle n’abandonnerait pas et qu’elle chercherait d’autres moyens légaux pour défendre sa cause.

Legal Aid Victoria, une organisation australienne qui fournit des conseils en matière de litiges, préconise d’autres formes de règlement des conflits de voisinage que la bataille devant les tribunaux.

« L’intervention juridique peut être coûteuse et peut prendre beaucoup de temps », note l’organisation sur son site Web. « Cela peut aussi nuire et ternir davantage votre relation avec votre voisin. »

« Si vous et votre voisin n’arrivez pas à vous entendre, la procédure de conciliation pourrait être un moyen plus facile, plus rapide et moins coûteux pour régler ce genre d’affaires », ajoute Legal Aid Victoria.

RECOMMANDÉ