Des milliers de personnes se rassemblent à Taïwan pour une tradition maintenant interdite en Chine continentale

Par Frank Fang
20 novembre 2019 Mis à jour: 20 novembre 2019

TAIPEI, Taïwan – Une carte du monde géante est apparue à la place de la Liberté à Taipei (anglais : Liberty Square) le 16 novembre après trois jours de travail intensif et de préparation.

La carte du monde et sept caractères chinois ont été rassemblés par environ 6 500 pratiquants de la discipline spirituelle Falun Gong, parmi lesquels certains se sont rendus à Taïwan pour participer au spectacle.

Vêtus de bleu, de jaune ou de blanc, ils se sont assis sur des nattes de couleurs assorties pour former l’image.

Environ 6 500 pratiquants font ensemble un exercice méditatif à la suite d’une formation de caractères à Taipei, Taiwan, le 16 novembre 2019. (Gong An-ni/The Epoch Times)

Au-dessus de la carte se trouvaient les mots « Authenticité », « Compassion » et « Tolérance » en caractères chinois traditionnels. Les mots résument les enseignements moraux du Falun Gong, aussi connu sous le nom de Falun Dafa. Au-dessus des caractères se trouvaient des rayons de lumière jaune.

Sous la carte se trouvent quatre autres caractères chinois, qui signifient « la Grande Loi s’étend à perte de vue ». Cette courte phrase est utilisée pour faire preuve des 110 pays qui ont adopté le Falun Gong depuis sa première présentation devant le public en 1992.

Environ 6 500 pratiquants de Falun Gong prennent part à une formation de caractères à Taipei, Taiwan, le 16 novembre 2019. (Chen Po-chou/The Epoch Times)

La formation du caractère, devenue une tradition annuelle pour les pratiquants de Falun Gong à Taïwan, a toujours été soutenue par d’autres pays. Cette année, environ 1 150 pratiquants sont venus de 18 pays et régions du monde entier, dont le Canada, Israël, l’Allemagne, l’Argentine, les États-Unis, l’Ukraine, l’Espagne, le Brésil, l’Australie, le Japon, la Corée du Sud, le Vietnam et l’Indonésie.

Au cours des trois jours précédents, des centaines de pratiquants ont placé manuellement les tapis ronds à codes de couleurs dans la place de la Liberté en préparation pour la formation des caractères chinois.

Environ 6 500 pratiquants font ensemble un exercice méditatif à la suite d’une formation de caractère à Taipei, Taiwan, le 16 novembre 2019. (Chen Po-chou/The Epoch Times)

Huang Chun-mei, organisatrice de l’événement et vice-présidente de l’Association du Falun Dafa de Taïwan, a expliqué que la formation annuelle des caractères aide à inspirer du soutien envers les pratiquants de Falun Gong persécutés en Chine, puisque ceux de Taïwan partagent avec les passants les bienfaits physiques et spirituels du Falun Gong, ainsi que la vérité derrière la persécution en Chine.

Quant à la raison pour laquelle l’événement s’est tenu à la place de la Liberté, du nom de son rôle dans la transition de l’île d’un parti unique à la démocratie, Huang Chun-mei a expliqué que l’espace public attire beaucoup de touristes internationaux, particulièrement ceux de Chine continentale. Elle a déclaré que la formation de caractères à grande échelle à cet endroit aidait les gens à comprendre l’ampleur et les crimes de la persécution dont sont victimes les pratiquants aux mains du régime communiste en Chine, en contraste flagrant avec la liberté de croyance permise à Taïwan.

Pendant la formation annuelle des caractères, les pratiquants se rassemblent pour se souvenir des libertés dont jouissait le groupe en Chine avant que le Parti communiste chinois (PCC) ne commence à persécuter cette pratique en 1999. Avant la persécution, les pratiquants en Chine organisaient des formations de caractère similaires à grande échelle. Selon les estimations officielles, il y avait entre 70 et 100 millions de pratiquants sur le continent au début des persécutions.

Les pratiquants de Falun Gong pratiquent un exercice de méditation à Pékin, en Chine, avant que la persécution ne commence le 20 juillet 1999. (Minghui.org)

Jiang Zemin, alors chef du PCC, se sentant menacé par l’énorme popularité de cette pratique, a ordonné une persécution à l’échelle nationale à compter du 20 juillet 1999. Depuis lors, des milliers de personnes ont été jetées dans des prisons, des centres de lavage de cerveau et des camps de travail dans le but de contraindre les pratiquants à abandonner cette pratique.

M. Liu, un touriste chinois en visite à Taïwan pour la deuxième fois, a déclaré à l’édition chinoise d’Epoch Times qu’il admire les pratiquants de Falun Gong en Chine car ils sont capables de maintenir leur foi face à la persécution du PCC.

M. Liu a ajouté que certains citoyens chinois ont des opinions biaisées sur le Falun Gong en raison de la propagande du PCC. Il a expliqué qu’au début, il ne croyait pas non plus aux informations selon lesquelles le PCC prélevait des organes à grande échelle sur les prisonniers d’opinion, en particulier ceux qui pratiquaient le Falun Gong.

Voir aussi :

« Les données sur le don d’organes sont susceptibles d’être manipulées par le régime chinois »

Il a précisé qu’il avait filmé la formation des caractères chinois et qu’il rapporterait la vidéo en Chine pour montrer à d’autres personnes à quel point cette pratique est populaire en dehors du pays.

Huang Tzu-ling, pratiquante de Falun Gong et étudiante de première année au Département de radio, télévision et cinéma de l’Université Shih Hsin de Taiwan, a déclaré à Epoch Times qu’elle avait pris part à de nombreux événements de formation de caractère au fil des ans.

Mme Huang s’est dite heureuse de voir des membres du public prendre des photos de la formation des caractères et en apprendre davantage sur cette pratique au-delà de la propagande du PCC.

RECOMMANDÉ