Des parents reconnaissants racontent comment « Dieu est intervenu » pour aider à prévenir l’avortement de leur fils il y a 18 ans

Par Louise Bevan
24 août 2020
Mis à jour: 24 août 2020

Chastity et Kirk Barker, de San Antonio, Texas, sont mariés depuis près de 18 ans et ont ensemble deux enfants, nommés Cameron et Caitlin.

Lorsque Chastity est tombée malade pendant sa première grossesse, la vie de Cameron a failli prendre fin immédiatement. Cependant, plutôt que de suivre les conseils de leur médecin et de procéder à un avortement, le couple a décidé de garder leur bébé. Aujourd’hui, Cameron, 17 ans, sert de modèle pour la mission des Barker : aider d’autres mères à choisir la vie et à avoir confiance en Dieu.

Bébé Cameron avec sa mère, Chastity Barker, à l’hôpital. (Avec l’aimable autorisation de Kirk Barker)

Une décision impossible

En janvier 2002, Chastity est tombée malade alors qu’elle était enceinte de son premier enfant. « Elle a perdu 19 kg en un mois », a déclaré Kirk au journal Epoch Times. « Pendant ce mois, elle a été hospitalisée la plupart du temps. Finalement, le médecin lui a dit : ‘Écoutez, il n’y a rien d’autre que nous puissions faire.’ »

On a dit aux futurs parents que s’ils n’interrompaient pas la grossesse, la vie de Chastity serait en danger. « [Le médecin] ne voulait pas travailler », spéculait Kirk. « [Il] ne lui a jamais donné de diagnostic officiel et toutes les infirmières le poussaient à faire des analyses de sang. »

« J’avais peur », se souvient Chastity, en faisant allusion à ce moment. « Je veux dire, je ne voulais pas avoir [l’avortement], mais j’avais peur de mourir. »

Bébé Cameron Barker. (Avec l’aimable autorisation de Kirk Barker)

Bien que Kirk n’ait pas voulu subir la procédure à ce moment-là, c’était un choix difficile à faire en tant que mari entre la vie de sa partenaire et celle de leur enfant à naître. « En y repensant maintenant, j’aurais aimé que nous ayons plus confiance en Dieu », a-t-il déclaré. « Et même si nous ne l’avons pas fait, cela nous affecte encore aujourd’hui. »

Craignant pour la santé de Chastity, le couple a suivi les conseils de son médecin et a demandé une interruption de grossesse.

Cependant, le jour du rendez-vous, un inconnu est intervenu sur le trottoir. Un manifestant pro-vie qu’ils ont rencontré a prié pour le couple en difficulté. Chastity et Kirk se sont néanmoins rendus à la réception de la clinique, mais il y a eu la deuxième intervention à ce moment-là ; avant que le couple ne signe, on leur a remis ce qu’ils appellent maintenant un « certificat de décès » pour leur fils à naître.

Ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase.

« Dieu est intervenu dans ma vie », a déclaré Kirk. « Nous nous sommes levés et nous sommes partis, et deux semaines plus tard, Dieu l’a guérie. Aujourd’hui, nous avons un fils génial de 17 ans qui vient de terminer le lycée. »

Le jeune Cameron. (Avec l’aimable autorisation de Kirk Barker)

 La naissance de Cameron

Lorsque le couple a décidé de poursuivre sa grossesse quoi qu’il arrive, la famille de Chastity l’a beaucoup soutenue. Les proches se sont mobilisés pour faire de leur mieux afin d’assurer la santé et le confort de la future maman.

Chastity est arrivée à terme en conservant sa propre santé et celle de son bébé. Le travail a été déclenché, et elle a donné naissance à Cameron par césarienne.

« près sa naissance, il ne pleurait pas », se souvient Chastity. « J’avais juste l’impression que tout allait bien. Il n’y a pas eu de complications parce que j’étais inquiète pour ça […] C’était un si bon bébé. »

Cameron et sa soeur, Caitlin. (Avec l’aimable autorisation de Kirk Barker)

Kirk a lui aussi fait écho à des sentiments similaires à ceux de sa femme en voyant Cameron pour la première fois.

« C’était tellement satisfaisant de voir mon fils », a ajouté Kirk. « Vous savez, il était très actif dans le ventre de sa mère, et c’était un jeune enfant très actif. »

Depuis la naissance de Cameron, le couple a révélé n’avoir eu aucune communication avec le médecin qui a recommandé l’avortement de Cameron. À un moment donné, a partagé Kirk, Chastity était en train de rédiger une lettre, mais elle a finalement décidé de ne pas l’envoyer.

« Nos cœurs ont été remplis de colère pendant 13 ans », a expliqué Kirk. « Nous étions vraiment en colère […] nous avons presque tué notre fils. Et si ce n’était pas d’une intervention de dernière minute, nous l’aurions probablement fait. » 

« Nous nous aimons tous »

Quant à Cameron, qui soutient ses parents dans leur effort pour partager leur histoire, il a admis se sentir muet, mais extrêmement reconnaissant de la décision que ses parents ont prise. « J’étais reconnaissant qu’ils aient choisi la vie pour moi », a-t-il déclaré à Epoch Times. « Parce qu’en grandissant, je n’aurais pas pu vivre cela. »

« Jouer au football, jouer aux jeux vidéo avec mon père, jouer avec tous les jouets que je faisais quand j’étais plus jeune », a-t-il poursuivi, « tout comme tous les souvenirs. »

Chaque famille connaît des hauts et des bas, « mais en fin de compte », a réfléchi Cameron, « nous nous aimons tous. Nous nous en sortons ».

(Avec l’aimable autorisation de Kirk Barker)

Cependant, la complication de la grossesse de Chastity avec son fils n’est pas la seule épreuve traumatisante que la famille a dû endurer. Le 2 juillet 2019, Caitlin, alors âgée de 14 ans et sœur cadette de Cameron, est tombée soudainement malade et a été transportée d’urgence. Son état s’est rapidement détérioré, et la maladie l’a paralysée à partir du cou.

« Elle a passé 35 jours sous respirateur et sous sonde d’alimentation », se souvient son père. « Son rythme cardiaque est tombé si bas que la décision a presque été prise de, vous savez, retirer les tuyaux. » Mais une fois de plus, Chastity et Kirk se sont appuyés sur leur foi et ont persévéré.

Après 113 jours d’hospitalisation, Caitlin est rentrée chez elle. Cependant, à travers cette épreuve, la famille s’est jurée de l’aider à réévaluer ses ambitions à la lumière de son échec et de la « faire briller ».

« Elle a commencé à s’habituer à se servir d’un seul bras », a expliqué Kirk, « et elle se bat encore aujourd’hui pour s’habituer à ce second bras. Mais elle n’a pas abandonné, vous savez, elle est heureuse. »

(Avec l’aimable autorisation de Kirk Barker)

 Demander, chercher et faire confiance

La famille Barker espère que son parcours incitera d’autres parents à poser des questions, à chercher de l’aide et à toujours avoir confiance en Dieu.

« Ne laissez pas votre décision se fonder sur la peur », a imploré Kirk. « Vous savez, il y a beaucoup d’organisations caritatives qui aident les mères dans le processus [d’exploration de leurs options], et donc nous les encourageons à écouter notre histoire et à chercher l’aide dont elles ont besoin avant de prendre une décision qui pourrait les affecter pour le reste de leur vie. »

« J’ai été athée la plupart de ma vie », a admis le père de deux enfants. « J’avais tourné le dos à Dieu […] un jour, Dieu m’a montré que j’avais tort, et j’ai donc la chance de pouvoir en parler. »

Cameron a récemment obtenu son diplôme de fin d’études secondaires. (Avec l’aimable autorisation de Kirk Barker)

Les Barker sont reconnaissants d’avoir choisi la vie ce jour-là. Cependant, Kirk se rend compte que « peu d’enfants ont cette chance. Malheureusement, beaucoup d’enfants ne survivent pas au rendez-vous des parents pour l’avortement ».

De plus, le père de deux enfants est reconnaissant pour les moments père-fils qu’il aurait pu manquer autrement. Pendant ce temps, les deux parents sont fiers d’assumer leur « responsabilité », comme l’a dit Kirk, de faire tout ce qu’ils peuvent pour créer une vie pour Cameron, plutôt que de la lui enlever.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ