Des porte-clés contenant des tortues et salamandres vivantes sont toujours vendus par des vendeurs de rue en Chine, en toute légalité

Par Jacqueline Pimparé
2 octobre 2019 Mis à jour: 2 octobre 2019

À première vue, les porte-clés en plastique à vendre dans un marché touristique chinois de la ville de Xiamen peuvent sembler être des babioles innocentes : de petits paquets remplis de liquide coloré contenant chacun ce qui ressemble à des petits jouets en forme d’animaux tels des lézards et des petites tortues.

En y regardant de plus près, on découvre une horrible vérité : ce ne sont pas des jouets, mais des animaux enfermés à l’intérieur, dont certains se débattent et tentent de sortir. Pour ces animaux, cependant, ils ne peuvent qu’espérer une mort lente et agonisante.

Illustration – Shutterstock | PaulWong

Des photos prises de ces animaux vivants vendus comme accessoires pour porte-clés pour le divertissement des jeunes enfants ont choqué les observateurs internationaux. Les bébés animaux, dont des salamandres, des poissons et des tortues, sont placés dans de petits sacs en plastique, qui sont ensuite remplis de liquide coloré et scellés – une prison cauchemardesque pour les animaux.

Au marché de Xiamen, une pancarte indique que les animaux n’ont pas besoin d’être nourris pendant trois mois, a rapporté la chaîne d’information par satellite asiatique Star TV. Mais étant donné la cruauté flagrante affichée, l’information ne semble pas très fiable. Selon les experts de la vie marine, le plus grand problème est que l’eau stagnante devient rapidement invivable.

« Il y a peut-être assez d’oxygène et de nourriture dans l’enveloppe en plastique, mais les déchets animaux provenant de leur digestion et de leur respiration sont toxiques et vont les tuer », explique Sam Walton, professeur d’écohydrologie, au Straits Times. « Ils s’empoisonnent dans l’ammoniaque. »

Illustration – Shutterstock | G A Hannah

Les étés chauds de la Chine peuvent atteindre des températures entre 30 et 40 °C, ce qui ajoute un autre facteur de torture à ces paquets. « Les animaux aquatiques sont très sensibles aux fluctuations de température, et pourtant, être dans un sac, c’est comme être dans une serre », ajoute M. Walton.

Une autre considération évidente de cruauté est le traumatisme physique que subissent ces petites créatures lorsqu’elles sont secouées et balancées avec des clés, frappant des consoles de voiture, coincées dans des sacs à main et des poches, et jetées sur des comptoirs à la merci de propriétaires négligents. Le Dr Walton fait remarquer que « [l]e choc physique d’être secoué dans les environs tuera probablement les animaux avant toute autre chose ».

Illustration – Shutterstock | Yoko Nishimiya

L’un des principaux problèmes avec les animaux piégés est qu’ils sont vendus si peu cher que les enfants et les parents peuvent les considérer comme jetables. La station satellite asiatique Star TV a rapporté que ces décorations sur le marché de Xiamen se vendaient entre 15 et 20 yuans (1,92 et 2,55 €). Comme l’indique un rapport d’Euronews sur un vendeur de rue de Pékin, ils se vendaient « un peu plus que quelques bonbons ».

Le problème, pour rendre cet abus flagrant illégal, est que les lois chinoises sur la protection des animaux ne s’appliquent qu’à la « faune sauvage ». Les lézards, les salamandres, les poissons et les tortues élevés comme animaux de compagnie n’entrent pas dans cette catégorie. Une autre partie de l’attrait de ces babioles est que les animaux vendus, en particulier les tortues et les poissons, figurent dans la mythologie, la religion et la médecine chinoises comme symboles de bonne chance.

Illustration – Shutterstock | luna4814

Alors que plusieurs pétitions internationales en ligne sur Change.org ont accumulé des centaines de milliers de signatures contre la vente des babioles, une nouvelle législation sur les droits des animaux est probablement la seule solution.

David Neale, directeur de la Animal Welfare Foundation de Animals Asia Foundation à Hong Kong, a déclaré à CNN : « Si une loi nationale sur la protection des animaux était adoptée en Chine, de tels actes de cruauté pourraient être évités et ceux qui persistent à causer du tort et des souffrances aux animaux pourraient être poursuivis. »

RECOMMANDÉ