Des scans terrifiants montrent que les poumons d’un adolescent sont obstrués «comme de la graisse de bacon durcie» à cause du vapotage parfumé

Par Robert Jay Watson
24 janvier 2020 Mis à jour: 24 janvier 2020

Comment un adolescent en bonne santé pourrait-il avoir un poumon qui ressemble à celui d’un fumeur invétéré de trois à quatre fois son âge ? Cette réponse tragique en dit long sur l’épidémie de vapotage qui frappe la jeunesse occidentale.

En surface, Anthony Mayo, d’Erie, en Pennsylvanie, ressemble beaucoup à n’importe quel autre adolescent américain. Il a joué dans l’équipe de football du lycée d’Iroquois, il espérait s’engager dans l’armée, et on pouvait le voir tout habillé avec sa cavalière de bal de fin d’année sur la page Facebook de sa fière maman.

Photo avec l’aimable autorisation de Tanya Marie

Mais le jeune homme se trouve maintenant à l’hôpital Millcreek après avoir subi une chute terrifiante du niveau d’oxygène et une toux débilitante. Son père, Keith Mayo, a déclaré à la station de télévision affiliée à ABC, WJET : « Il pourrait avoir des poumons cicatrisés, il pourrait ne pas pouvoir rejoindre l’armée maintenant […] Nous ne savons pas ce qui va lui arriver. »

Anthony Mayo a vapoté pendant deux ans, a déclaré son père, Keith, à Metro US. L’adolescent a été influencé par ses camarades, les parfums de vapotage « adaptés aux jeunes », tels que « Swedish fish » et « Cinnamon Toast Crunch », et la conviction que cette habitude ne ressemblait en rien à celle de fumer des cigarettes.

« Il a dit que c’était cool et pas si mal pour lui », explique Keith. « J’étais tout aussi coupable. Je l’ai accepté. Je ne me suis pas impliqué, et je n’ai pas non plus empêché cela. »

Photo : Avec l’aimable autorisation de Tanya Marie

Comme cela a été le cas avec d’autres utilisateurs de cigarettes électroniques, lorsque Anthony est arrivé à l’hôpital, ni lui ni les médecins ne savaient quelle était la véritable cause de la toux. Les médecins ont pensé qu’il s’agissait d’un simple cas de bronchite et ont renvoyé le jeune homme chez lui avec des antibiotiques. Anthony est revenu dès que ses symptômes se sont aggravés.

Comme la prise de conscience des dangers du vapotage est encore en cours, comme l’a déclaré le pneumologue Anand Popuri à WJET, « environ un tiers des patients qui souffrent de cette pneumonie provoquée par le vapotage sont renvoyés chez eux. Puis ils reviennent cinq jours plus tard beaucoup plus malades ».

Après l’admission d’Anthony aux soins intensifs, sa mère, Tanya Mayo, a écrit sur Facebook :

« Voilà à quoi ressemble le vapotage lorsque votre fils de 19 ans, par ailleurs en bonne santé, est admis aux soins intensifs. Le poumon gauche est congestionné à environ 80 % et le droit à environ 50 %, le niveau d’oxiygène était de 37 ! […]

« Le pneumologue a expliqué qu’il avait vu des morts avec un taux d’oxygène plus élevé ! »

Pour mettre cela en perspective, note Healthline : « Normalement, un taux de PaO2 inférieur à 80 mm Hg ou un oxymètre de pouls (SpO2) inférieur à 95 % est considéré comme faible. » Anthony asphyxiait littéralement ses poumons en les imprégnant de sous-produits vaporisés.

Keith a raconté une terrifiante analogie que le médecin a utilisée pour décrire le diagnostic : « Eh bien, cette huile aromatisée contenue dans le vaporisateur est votre graisse de bacon. Les poumons sont votre cuisine. Malheureusement, vous ne pouvez pas y entrer et tout essuyer. Elle s’accumule jusqu’à ce qu’elle étouffe le flux d’air (comme pour mon fils). »

Les médecins ont fini par mettre l’adolescent sous oxygène avec une faible quantité d’humidité pour l’aider à dégager ses poumons encombrés. Papa Keith a expliqué à Metro US : « Les deux premiers jours, il toussait et sa toux était teintée de sang, maintenant elle est juste marron, vert très foncé. »

Photo: Avec l’aimable autorisation d’Anthony Patsforlife Mayo

Heureusement, l’état d’Anthony s’est amélioré depuis, bien qu’il reste hospitalisé. La famille a demandé à leur ami et ancien cameraman de la station d’information locale WJET, Michael Gallagher, de faire une courte interview avec Anthony. Publiée sur la page Facebook de Gallagher, l’interview montre l’adolescent allongé dans son lit d’hôpital relié à des tubes d’oxygène.

Actuellement, le gouvernement fédéral et les États prennent des mesures contre les vaporisateurs, le Massachusetts va interdire tous les produits de vaporisation pendant quatre mois en raison de la situation d’urgence en matière de santé publique, et New York et le Michigan vont tous deux interdire les produits de vaporisation aromatisés. Pendant ce temps, le Congrès travaille sur un projet de loi bipartite visant à interdire également les vapeurs aromatisées.

RECOMMANDÉ