Des services de police avaient besoin de chiens policiers plus abordables, alors ils ont adopté les pit-bulls des refuges pour chiens

Par Michael Wing
20 juillet 2019 Mis à jour: 20 juillet 2019

Les amateurs de pitbulls ont longtemps vanté la douceur et l’obéissance de cette race qui a pourtant été caractérisée comme « dangereuse » par tant de ses détracteurs. De plus en plus, les agents d’application de la loi démontent cette étiquette négative alors qu’ils recrutent des pitbulls dans leurs rangs.

De tels pit-bulls sont une alternative bon marché aux agents canins plus chers et entraînés appartenant à d’autres races, mais à quel point sont-ils à la hauteur ?

Certains services de police aux États-Unis n’ont pas les moyens ou sont tout simplement de trop petites unités pour employer les chiens policiers habituels — les unités canines constituent des outils essentiels pour détecter des éléments allant de la drogue aux cadavres.

Mais les organismes d’application de la loi de tout le pays ont trouvé une solution de rechange moins coûteuse qui s’est avérée tout aussi efficace.

« Les services de police ont enfin compris », a déclaré Protect Pit Bulls de BSL (Agence de législation spécifique à certaines races).

« Au lieu de dépenser 10 000 à 15 000 dollars pour un berger belge ou un berger allemand formés, ils prennent maintenant des pitbulls dans des refuges et les entraînent, et ceux-ci se révèlent être d’incroyables policiers et militaires canins. »

Des organisations telles que Protect Pit Bulls de BSL travaillent dur pour changer les perceptions des gens à propos de cette race, prouvant qu’on peut les éduquer, qu’ils sont professionnels et qu’ils peuvent faire pratiquement tout le travail requis.

De plus, des dresseurs d’animaux comme ceux de la Fondation Animal Farm, Austin Pets Alive ou encore Universal K9, collaborent pour sauver les pitbulls des refuges afin de les entraîner comme chiens policiers. Bon nombre de ces animaux finiraient par être euthanasiés dans des refuges ; c’est donc une solution qui sauve littéralement des vies et des ressources à la fois.

Ces organismes de formation se spécialisent dans la recherche de pit-bulls et les forment dans les activités de détection, y compris la localisation de stupéfiants, d’explosifs, de personnes disparues, de corps et de criminels fugitifs.

Les formateurs ont fait valoir le fait que cette race est aussi capable que les autres races de chiens d’assistance plus traditionnelles telles que les bergers allemands et les malinois.

Le fondateur d’Universal K9, Brad Croft, explique : « Tout chien qui a la motivation, la confiance et le désir de travailler peut le faire ! La race ne dicte pas la capacité de travail d’un chien. »

Le directeur du comportement et de l’entraînement à la Fondation Animal Farm, Bernice Clifford, souligne qu’ils traitent chaque chien comme un individu plutôt que de le juger sur son apparence ou son passé. En fait, l’une des difficultés rencontrées dans la formation de la race pour les activités policières a été de les amener à acquérir des comportements agressifs envers les humains.

À ce jour, les services de police de plusieurs villes ont intégré ces solutions de rechange, plus abordables que les unités canines. Les services de police de Poughkeepsie, dans l’État de New York, de Chattahoochee Hills, en Géorgie, et de Washougal, dans l’État de Washington, ont tous adopté des pit-bulls issus de ces agences de formation.

La race est actuellement menacée par une loi qui interdirait leur présence dans des communautés entières. Les partisans du pitbull, comme Protect Pit Bulls de BSL, essaient de contrer cela en mettant en évidence leurs traits positifs, tels que l’obéissance et la loyauté.

RECOMMANDÉ