Des travailleurs chinois entièrement vaccinés sont testés positifs au Covid-19 dans le sud de la ville de Shenzhen

Par Dorothy Li
1 juin 2021
Mis à jour: 1 juin 2021

Des travailleurs chinois d’une compagnie maritime du district de Yantian, dans la ville de Shenzhen (sud de la Chine), ont récemment été testés positifs au virus du PCC, bien qu’ils aient été vaccinés plus tôt cette année. Les réinfections ont suscité l’inquiétude, et les autorités locales ont commencé à effectuer des tests Covid-19 pour plus de 7 000 résidents chaque jour, à partir de la semaine dernière.

Le virus du PCC (virus du Parti communiste chinois), communément appelé nouveau coronavirus, est à l’origine de la maladie du Covid-19.

Les autorités sanitaires de Shenzhen, dans la province du Guangdong, ont confirmé le 25 mai 3 nouveaux cas dans la zone du port de Yantian, portant le total à 7 cas asymptomatiques liés à la société Shenzhen Ocean Shipping Tally Co., Ltd.

L’une des personnes infectées est l’épouse d’un travailleur du port. Les 7 personnes reçoivent actuellement un traitement dans un hôpital local, ont indiqué les autorités.

Depuis décembre 2020, les autorités locales ont administré des vaccins aux groupes « à haut risque » ou aux personnes qui présentent un risque plus élevé de contracter le virus, notamment les travailleurs portuaires et ceux qui traitent les produits importés de la chaîne du froid, selon un communiqué officiel. Les travailleurs portuaires de la compagnie maritime de Shenzhen font partie des groupes « à haut risque ».

Les autorités sanitaires de Shenzhen ont indiqué que tous les groupes « à haut risque » avaient été entièrement vaccinés dans la ville depuis le 20 mai.

Un employé de la société Shenzhen Ocean Shipping Tally a dit à Epoch Times le 25 mai que le personnel devait être entièrement vacciné. Huang Zong (pseudonyme) a déclaré avoir été vacciné 2 fois au début du mois de janvier.

Huang Zong a confié qu’il était en quarantaine depuis le 20 mai, date à laquelle l’un des employés, prénommé Mu, a reçu un résultat positif au test Covid-19.

M. Huang pense qu’il y a deux raisons à ces réinfections : le vaccin pourrait être inefficace contre la variante britannique et les gens réagissent différemment au vaccin en fonction de leur niveau d’immunité.

Les autorités locales ont confirmé le 25 mai que sur les 7 cas d’infection, 5 personnes ont été testées positives au virus de la variante B.1.1.7, connue sous le nom de variante britannique, tandis que les autres font toujours l’objet d’une enquête.

Les résidents de Shenzhen reçoivent actuellement des vaccins de fabrication locale – CoronaVac et Sinopharm – a indiqué un membre du personnel de la Commission municipale de la santé de Shenzhen à la publication le 25 mai.

Le personnel a fait remarquer que la vaccination ne garantit pas une protection totale contre le Covid-19, mais a refusé de commenter l’efficacité des vaccins chinois contre la variante britannique.

Un autre employé de la compagnie maritime, nommé Wu Hua (pseudonyme), a dit à Epoch Times le 24 mai que presque tous les employés de la compagnie, y compris lui-même, sont en quarantaine dans un hôtel et subissent un test PCR d’acide nucléique une fois par jour.

Wu Hua a mentionné que les communautés, où résident les 7 personnes infectées, sont en confinement, et que les résidents ont été testés environ 3 fois.

Depuis le 21 mai, les autorités locales ont confiné les communautés et effectué des tests de masse, qu’elles appellent « un jour, un contrôle » pour environ 7 395 résidents de la zone portuaire de Yantian, ce qui signifie que des milliers de personnes sont testées chaque jour. Les personnes qui vivent dans les immeubles où résident les travailleurs portuaires infectés sont testées 3 fois par semaine et sont placées en quarantaine, et les immeubles sont fermés.

Un habitant de la communauté de Donghai Lijing Garden, où réside un autre travailleur portuaire infecté, prénommé Shi, a déclaré à Epoch Times le 25 mai que les immeubles résidentiels étaient fermés depuis plusieurs jours et qu’ils avaient été testés 2 fois.

Une vidéo qui a récemment circulé sur les plateformes de médias sociaux chinois montre que les résidents du district de Yantian ont été testés pendant la nuit, et que des gardes sont postés à l’entrée de la communauté, empêchant les gens de sortir et d’entrer dans la zone.

Wu Hua ne sait pas d’où provient cette récente épidémie dans la région. Les responsables ont affirmé que les cas « proviennent de la même source » et qu’ils ont été « importés de l’étranger ».

En date du 28 mai, environ 45 personnes sont infectées par le Covid-19 dans la province du Guangdong, selon les autorités locales.

Les autorités chinoises ayant l’habitude de ne pas déclarer les infections et de dissimuler des informations, il est difficile d’évaluer l’ampleur réelle de l’épidémie actuelle.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ