Le design des nouveaux kiosques parisiens ne fait pas l’unanimité

6 juin 2016
Mis à jour: 7 juin 2016

En mai dernier, la mairie de Paris a annoncé un remplacement progressif des kiosques à journaux. Depuis dix ans, la municipalité affirme mener une « politique volontariste » pour participer au maintien des points de vente emblématiques de la capitale. Dans cette optique, les administrateurs de l’Hôtel de ville ont décidé l’installation de 360 nouveaux kiosques et la rénovation de 49 autres d’ici à 2019. Le marché a été attribué à la société MédiaKiosk pour un montant total de 52,4 millions d’euros et une durée de 15 ans.

Les nouveaux kiosques doivent proposer plus de services aux usagers. Recharge de téléphones portables, boîte aux lettres, billetteries culturelles, etc., une application interactive devrait même permettre de consulter des journaux en format numérique ou de se faire livrer un journal particulier chez son kiosquier. Conçus avec des matériaux recyclables ou revalorisés, éclairés à la LED grâce à des panneaux solaires, mieux isolés des intempéries et plus pratiques, ils affichent une performance énergétique bien meilleure que les anciens. Le tout enveloppé dans un design ergonomique et moderne.

Un design qui ne passe pas

C’est bien là, le point de discorde. Les nouveaux kiosques dessinés par la designer industriel française Matali Crasset, ont immédiatement suscité de vives oppositions. « J’ai également voulu en faire un lieu de vie plus convivial pour tous », a-t-elle déclaré pour le site Paris.fr.

Pourtant il y a plus de trois semaines, une pétition adressée à Jean-Louis Missika, adjoint au maire de Paris chargé de l’urbanisme, et au directeur de MédiaKiosk a été lancée, recueillant plus de 35 000 signatures sur change.org. Celle-ci réclame le changement de design extérieur pour une esquisse plus respectueuse du style haussmannien classique, si emblématique de la capitale. Il s’agit pour eux de maintenir essentiellement le charme du « Paris Romantique » apprécié par les promeneurs du monde entier.

En effet, les kiosques actuels, bien que renouvelés au fil des ans, ont gardé les traits marquants du modèle originel de l’architecte Gabriel Davioud, ancien inspecteur général des travaux d’architecture de la ville de Paris sous Napoléon III. Selon l’association SOS Paris, les kiosques actuels « sont en tout point supérieurs, par leur aspect traditionnel, aux constructions parfaitement banales qui sont aujourd’hui proposées ».

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ