Deux nonnes sont revenues enceintes dans leurs couvents après un voyage en Afrique

Par Sebastian Puerta
11 novembre 2019
Mis à jour: 11 novembre 2019

Les habitants d’une localité de Sicile, en Italie, sont consternés après avoir appris l’état de deux nonnes, de congrégations différentes, revenues d’Afrique enceintes. La situation a été récemment rapportée dans le journal Gazzetta del Sud.

L’information au sujet des religieuses revenues d’Afrique a provoqué un tollé médiatique, mais les rapports soulignent qu’elles ont violé leur vœu de chasteté et qu’il est fort probable qu’elles seront forcées d’abandonner le service religieux.

Les moniales faisaient partie de congrégations italiennes qui leur permettaient de se rendre dans leurs pays d’origine pour rendre visite à leurs familles respectives ; cependant, toutes deux remplissaient des fonctions différentes au sein de leurs monastères, l’une d’elles ayant même le rang de mère supérieure.

La nonne de 34 ans originaire d’Afrique a raconté qu’elle ne savait pas qu’elle était enceinte jusqu’à ce qu’elle souffre de douleurs intenses à l’estomac. Lorsqu’elle est allée consulter un médecin pour ses maux, celui-ci lui a expliqué qu’elle était déjà enceinte de plusieurs mois, selon des informations de l’agence Ansa.

Dès que le couvent a été informé de la situation, la femme enceinte a été transférée dans un siège à Palerme, en Italie. Certains membres des cercles ecclésiastiques qui s’occupent de la question ont indiqué que lorsque la femme accouchera, elle pourra renoncer à ses vœux pour se consacrer entièrement à l’éducation de son bébé.

D’autre part, la mère supérieure qui est également revenue enceinte est déjà retournée à son Madagascar natal.

Selon le Dailymail, une source de l’église romaine a déclaré : « Il y a de la consternation quand on apprend cette nouvelle. Il semble que les deux femmes soient retournées dans leur pays d’origine et qu’elles aient eu une relation sexuelle d’une façon ou d’une autre. »

Il existe des cas où des religieuses en mission d’évangélisation ont été violées, non seulement par des étrangers, mais aussi par des prêtres appartenant à leurs propres ordres religieux.

En 2001, le porte-parole du Vatican Joaquín Navarro Valls a dû répondre à quatre annonces publiques dénonçant le viol de religieuses par des prêtres et des évêques en Afrique.

En 2004, une missionnaire nommée Maura O’Donohue a rédigé un rapport qui a été remis au cardinal Eduardo Martínez Somalo, dans lequel des cas de viols en Afrique étaient dénoncés.

Les deux rapports décrivent des actes commis par des prêtres et des évêques qui ont utilisé des religieuses sur le territoire africain comme esclaves sexuelles. L’un de ces cas mentionne une mère supérieure qui a dénoncé un archevêque pour avoir mis enceintes 29 nonnes. Au final, la religieuse a été reléguée de son poste.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ