Deux personnes atteintes de peste pneumonique en Chine

Par Alan McDonnell
15 novembre 2019
Mis à jour: 15 novembre 2019

En Chine, deux personnes sont actuellement traitées pour la peste pneumonique, la forme la plus infectieuse de la maladie. Les patients viennent d’une province du nord de la Mongolie intérieure et sont traités à Pékin, où vivent plus de 21 millions de personnes.

Selon les médias publics, les autorités ont déclaré mardi que des mesures préventives de contrôle ont été mises en œuvre.

C’est la deuxième fois que la maladie, la même à l’origine de la peste noire, l’une des pandémies les plus meurtrières de l’histoire humaine, est détectée dans la région.

En mai, un couple mongol est mort de la peste bubonique après avoir mangé le rein cru d’une marmotte, un type de rongeur et le plus gros membre de la famille des écureuils. Les habitants de la région croient que la consommation des entrailles de la marmotte peut être bénéfique pour la santé humaine.

Une marmotte dans une photo d’illustration. (Garoch / Pixabay)

Mieux connue, la peste bubonique est contractée par interaction avec des animaux infectés et par piqûres de puces vectrices, qui sautent de leurs porteurs, des rongeurs, à l’homme. Cependant, la peste pneumonique se transmet par contact avec des humains infectés par des gouttelettes dans l’air produites par la toux. Alors qu’une infection par la peste bubonique nécessite 2 à 6 jours pour incuber chez le patient, le temps d’incubation pour la peste pneumonique, plus virulente, peut être aussi court que 24 heures.

La peste pneumonique est mortelle si elle n’est pas traitée, bien qu’une intervention rapide avec des antibiotiques puisse guérir la maladie ou, du moins, atténuer les complications, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Selon l’OMS, 3 248 cas de peste ont été signalés dans le monde entre 2010 et 2015, avec 584 infections mortelles. C’est à Madagascar, en république démocratique du Congo et au Pérou que l’on trouve le plus grand nombre d’infections. La maladie est signalée presque chaque année à Madagascar.

Selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention (CDC)), l’incidence de la peste aux États-Unis varie de moins de dix à des dizaines de cas par an. Deux personnes sont mortes de la peste au Colorado en 2015, et en 2014, huit cas ont été signalés dans l’État.

Cas de peste humaine signalés aux États-Unis, 1970 – 2017. (Image: Centers for Disease Control and Prevention)

L’OMS a classé la peste comme une maladie réémergente, puisque près de 50 000 cas ont été signalés au cours des 20 dernières années.

Selon le CDC, les symptômes d’une infection par la peste bubonique comprennent l’apparition soudaine de fièvre, de faiblesse, de maux de tête, de frissons et d’un ou plusieurs ganglions lymphatiques gonflés, sensibles et douloureux.

La peste septicémique (contractée par piqûre de puce ou par la manipulation d’un animal infecté) s’accompagne des symptômes ci-dessus ainsi que de douleurs abdominales et de saignements intradermiques, ce qui fait que la peau et les extrémités deviennent noires et commencent à se décomposer – d’où le terme « peste noire ». Les signes et symptômes cliniques de la peste pneumonique comprennent la fièvre, la faiblesse, les maux de tête et l’apparition rapide d’une pneumonie, accompagnés de douleurs thoraciques et de toux.

Les épidémies de peste ont dévasté la population croissante de l’Europe au cours du Moyen Âge, tuant jusqu’à 50 millions de personnes.

Réduire ou éliminer les habitats et les réserves de nourriture pour les rongeurs est une façon de réduire la probabilité de rencontrer la bactérie, selon les CDC. Le fait de traiter régulièrement les chats et les chiens contre les puces et de ne jamais dormir avec des animaux de compagnie peut également contribuer à réduire le risque. Les animaux de compagnie ne devraient jamais être autorisés à chasser près des colonies de rongeurs, comme les terriers des chiens de prairie, affirme l’agence. Les animaux malades ou morts doivent être signalés aux autorités locales de santé animale, mais si ces animaux doivent être manipulés, n’oubliez jamais de porter des gants.

RECOMMANDÉ