Deux-Sèvres : Chloé et Max, âgés de 18 et 20 ans, reprennent la boulangerie d’un village

Par Nathalie Dieul
20 janvier 2021
Mis à jour: 20 janvier 2021

Ils sont jeunes, courageux et pleins d’enthousiasme : le jeune couple formé par Maxime Bille, boulanger, et sa compagne Chloé Macé a décidé de relever le défi de reprendre la boulangerie du petit village de Begnon-Thireuil dans les Deux-Sèvres, qui était fermée depuis presque un an.

« Au début, ça nous faisait un peu peur et puis on s’est dit allez on se lance », a raconté Maxime Bille, surnommé Max, à France Bleu. Âgé de 20 ans, le jeune homme passionné de boulangerie depuis son enfance n’a pas peur de se lever tôt.

De son côté, Chloé Macé, 18 ans, a suivi son compagnon dans cette grande aventure, devenant la vendeuse de la boulangerie Aux P’tits Bonheurs de Max. « C’était plus son projet à lui, parce que moi je voulais être plus dans la gendarmerie », raconte le jeune femme au micro de Radio Gâtine.

C’est le 1er décembre que Max et Chloé ont repris la boulangerie du village de 700 habitants, dont les locaux étaient libres depuis près d’un an. L’offre était parfaite pour un couple de jeunes comme eux, puisque les lieux étaient à louer, sans gros investissement à faire.

« On s’en sort bien parce qu’il n’y a pas le fond de commerce ni les murs à acheter », se réjouit le jeune boulanger. « La mairie a investi 38 000 euros de matériel parce qu’il n’y avait plus le four ni la façonneuse. Ils ont rajouté un pétrin, un batteur pour qu’un boulanger s’installe. »

En plus de fournir pain frais, viennoiseries et pâtisseries (ainsi que des spécialités ponctuelles telles que les bûches de Noël ou les galettes des rois), l’établissement fait aussi office de petite épicerie, ce qui est toujours pratique pour les habitants d’un petit village.

Parmi les clients, des témoignages montrent à quel point les habitants sont contents de la nouvelle boulangerie. « Le jeune couple qui tient la boulangerie est très gentil et souriant ! Ils travaillent dur et tout est fait maison ! Pas de surgelé cuit sur place comme souvent dans les autres boulangeries ! Ici c’est le goût de l’authentique », écrit une femme du village sur le site Internet de la boulangerie.

L’enthousiasme de Max a gagné Chloé. « Le projet c’est de construire une boulangerie de A à Z et après gérer plusieurs établissements », explique la jeune femme. « Ça demande du travail mais ça s’apprend, on est jeunes ! »

Élections américaines – Renseignement américain : Chine immiscée dans l’élection

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ