Devenez boulanger ! 9000 postes sont à pourvoir en France

Par Sarita Modmesaïb
6 février 2021
Mis à jour: 6 février 2021

La Confédération nationale de la boulangerie et de la boulangerie-pâtisserie française a annoncé chercher 9 000 employés à répartir dans 33 000 boulangeries en France.

Avec la crise du Covid, ce sont quelque 30 000 demandeurs d’emplois qui sont venus grossir les chiffres du Pôle emploi en fin d’année 2020, avec parmi eux, une majorité de jeunes.

Et pourtant, l’ouvrage ne manque pas, notamment dans le secteur de la boulangerie. Si la crise sanitaire a durement touché nombre de secteurs, les boulangers, considérés comme des commerces essentiels, n’ont jamais arrêté de produire et vendre leurs pains.

Mais le métier semble manquer d’attractivité, car plus de 9 000 postes sont à pourvoir sur toute la France.

La formation présente cependant des avantages non négligeables, comme l’expliquait Dominique Anract, président de la Confédération nationale de la boulangerie au micro de RTL : « L’avantage de l’apprentissage en alternance, c’est que vous pouvez trouver une boulangerie près de chez vous dans laquelle vous allez pouvoir vous former, il y en a 33 000 en France. »

L’alternance est possible en France pour les jeunes de 16 à 30 ans. Dès la fin du collège, l’apprentissage peut s’effectuer dans les Centres de formation d’apprentis (CFA) avec une partie pratique réalisée chez un boulanger.

Des boulangeries à ouvrir en zones rurales

En outre, avec la revitalisation de certaines zones rurales, plus de 14 000, selon BFM TV, des ouvertures de boulangeries sont alors les bienvenues, et ces créations d’entreprises peuvent bénéficier d’une exonération temporaire de taxe foncière et de cotisations sociales.

« Aujourd’hui, avec l’exode urbain, vous allez avoir beaucoup d’entreprises à reprendre dans les villages et dans les villes. Il va nous falloir des professionnels, donc vous avez une carrière qui est assurée », souligne ainsi Dominique Anract.

Mais la rigueur est une qualité indéniable de ce métier, nécessitant de s’astreindre entre autres, à des horaires décalés.

Gérard Peratti, président du syndicat des boulangers pâtissiers du Var, justifie en partie ces difficultés de recrutement sur France 3 : « Ça demande de la rigueur comme c’est un métier de l’artisanat, beaucoup des apprentis décrochent, car c’est un travail éprouvant. »

La Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française rappelle que, chaque jour, 12 millions de consommateurs se rendent dans les boulangeries, ce qui place le secteur de la boulangerie-pâtisserie au premier rang des entreprises du commerce de détail alimentaire.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ