Dijon : « Ici commence la mer », les nouvelles plaques d’égout qui sensibilisent le public dans la lutte contre la pollution

Par Emmanuelle Bourdy
14 septembre 2020
Mis à jour: 14 septembre 2020

La ville de Dijon (Côte-d’Or) s’est dotée de deux plaques d’égout sur lesquelles figurent « Ici commence la mer ». Le public les a découvertes ce dimanche 13 septembre, sur la place de la Libération. D’autres vont suivre afin que toute la ville en soit équipée. Dijon, très impliquée en matière d’écologie, fait également partie des finalistes du concours Capitale verte Européenne 2022.

La ville de Dijon s’est investie d’une mission de préservation de l’environnement et de lutte contre la pollution. Active et impliquée depuis 2001, elle compte devenir un exemple dans le domaine de l’écologie. Elle figure d’ailleurs parmi les quatre finalistes du concours Capitale verte Européenne 2022 géré par la commission européenne, relate France 3 Bourgogne-Franche-Comté. Les villes de Turin, Grenoble et Tallin sont les autres finalistes de ce concours. La première place sera octroyée le 8 octobre à Lisbonne, à l’occasion d’un grand oral.

Les deux plaques installées place de la Libération « Ici commence la mer » seront suivies par d’autres, qui seront positionnées dans neuf quartiers. France 3 Bourgogne-Franche-Comté rapporte encore que ces installations ont pour but de sensibiliser les citoyens à l’écologie et de les responsabiliser dans leurs gestes quotidiens, notamment au niveau de la gestion des déchets. Car tout ce qui est jeté par terre, que ce soit des mégots, des mouchoirs, des masques, des papiers et d’autres objets peuvent faire un long trajet, en passant par les caniveaux et les cours d’eau, pour finalement terminer leurs parcours dans la mer, à l’état de micro-particules.

L’objectif de la métropole de Dijon est d’éliminer les micro-polluants et les micro-plastiques. Dans le cadre du nouveau contrat de l’eau et de l’assainissement, en étroite collaboration avec le délégataire de service public Suez, la ville va mettre en place un système de filets avant l’arrivée dans les rivières, afin de piéger les plastiques et les canettes.

Le site de l’UNESCO précise qu’à l’échelle planétaire, les habitats marins sont contaminés à hauteur de 80 % par des pollutions d’origine terrestre. Parmi ces pollutions, on compte les déchets plastiques.

FOCUS SUR LA CHINE – 3 typhons en 2 semaines détruisent les cultures dans le Nord-Est

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ