Dans son discours des Golden Globes, le comédien Ricky Gervais critique Hollywood pour ses compromis éthiques et ses conférences politiques

Par Petr Svab
8 janvier 2020 Mis à jour: 8 janvier 2020

Le 5 janvier, le comédien britannique Ricky Gervais a réprimandé les élites hollywoodiennes lors de son monologue d’ouverture lors de la cérémonie de remise des Golden Globes pour avoir compromis leurs convictions professionnelles en travaillant pour des entreprises critiquées pour des problèmes d’éthique.

Il a également appelé les lauréats des prix de l’industrie cinématographique à éviter l’orientation politique dans leurs discours de remerciement.

« Vous dites que vous êtes réveillé, mais les entreprises pour lesquelles vous travaillez, je veux dire, c’est incroyable : Apple, Amazon, Disney. Si Daech avait lancé un service de streaming, vous appelleriez votre agent, n’est-ce pas ? » a-t-il dit, faisant référence au groupe terroriste.

Il a salué la contribution d’Apple à la production de l’émission télévisée The Morning Show, mais a critiqué la société.

« Un superbe drame sur l’importance de la dignité et de faire ce qu’il faut, réalisé par une entreprise qui gère des ateliers de misère en Chine », a-t-il déclaré.

Ricky a ensuite fait une recommandation :

« Si vous gagnez un prix ce soir, ne l’utilisez pas comme plate-forme pour faire un discours politique, d’accord ? Vous n’êtes pas en mesure de faire la leçon au public sur quoi que ce soit. Vous ne savez rien du monde réel. »

« La plupart d’entre vous ont passé moins de temps à l’école que Greta Thunberg », a-t-il dit, se référant à la militante adolescente suédoise qui a passé une grande partie de l’année dernière à parcourir le monde pour parler de ses préoccupations concernant les effets des humains sur le climat mondial.

Certains des conférenciers et des lauréats, notamment les acteurs et actrices Russell Crowe, Patricia Arquette et Michelle Williams, ont choisi de ne pas suivre les conseils de Ricky et ont utilisé leur temps pour diffuser des messages politiques.

Michelle Williams a exprimé son soutien aux droits à l’avortement ; Russell Crowe, qui est en Australie et était représenté par l’actrice Jennifer Aniston, a blâmé les incendies de forêt en Australie sur les émissions anthropiques de dioxyde de carbone et a plaidé pour déplacer « notre main-d’œuvre mondiale vers les énergies renouvelables » ; Patricia Arquette a déclaré que les États-Unis étaient « au bord de la guerre » avec l’Iran et a exhorté le public à « voter en 2020 ». Elle n’a pas approuvé de candidat en particulier.

Des célébrités hollywoodiennes ont déjà été critiquées pour avoir prononcé des discours sur des questions sociales, politiques et environnementales, malgré leur expertise limitée sur les sujets et leur comportement parfois contraire à leurs idéaux déclarés.

L’acteur Leonardo DiCaprio, qui a reçu une nomination mais n’a pas remporté le prix, est connu pour appeler à limiter les émissions de dioxyde de carbone, même s’il voyage en jet privé, ce qui, selon certaines estimations, augmenterait l’empreinte carbone d’une personne jusqu’à à 10 fois plus que les avions conventionnels.

Commentaires sur l’affaire Epstein

Dans son discours, Ricky Gervais a également fait référence au scepticisme quant à la mort de Jeffrey Epstein, un financier arrêté en juillet 2019 pour avoir prétendument dirigé un réseau de prostitution enfantine.

« Alerte spoiler », a déclaré Ricky à propos de son personnage dans l’émission télévisée After Life« La saison deux est en cours, donc à la fin, il ne s’est évidemment pas suicidé, tout comme Jeffrey Epstein. »

J. Epstein a été retrouvé mort dans sa cellule de prison de New York en août 2019. La mort a été classifiée comme suicide, mais a été largement questionnée par le public en raison de certaines circonstances inhabituelles entourant sa mort, ainsi que des soupçons qu’il possédait des informations compromettantes sur ses nombreux et puissants amis et connaissances.

« Taisez-vous. Je sais que c’est votre ami, mais je m’en fiche », a répondu Ricky à un « oh » du public.

« Vous aimiez faire comme bon vous chantait dans votre propre avion, n’est-ce pas ? », a-t-il ajouté, faisant référence à de nombreuses personnalités qui ont pris l’avion à bord du jet privé d’Epstein surnommé le Lolita Express.

Le discours de Ricky a fait des vagues en ligne, avec plus de 750 000 tweets mentionnant son nom avant midi le 6 janvier.

La réponse a été extrêmement positive, basée sur la vidéo du discours avec quelque 89 000 « pouces vers le haut » contre environ 1 100 « pouces vers le bas » sur YouTube d’ici le 6 janvier à midi.

Mais certains dans le milieu de l’industrie du divertissement ont critiqué Ricky.

« L’ambiance était déjà sobre grâce à une mise en accusation [procédure contre le président Donald Trump], à la menace d’une guerre avec l’Iran et à des feux de brousse dévastateurs en Australie » et Ricky aurait dû être « assez courageux pour se retenir de [créer de l’agitation dont on est fatigués] et, pour une fois, composer avec la salle », a écrit Lorraine Ali, critique de télévision pour le Los Angeles Times.

« Non, il n’aurait vraiment pas dû », a rétorqué Tom Rogan, commentateur en politique étrangère du Washington Examiner, dans un éditorial.

RECOMMANDÉ