Une dispatcheuse de 21 ans permet à deux vies d’être sauvées à une heure d’intervalle

Par Daksha Devnani
16 septembre 2020
Mis à jour: 16 septembre 2020

Les répartiteurs des services d’urgences peuvent être le dernier recours pour de nombreuses personnes qui se retrouvent dans une situation d’urgence où chaque minute peut faire basculer un être de vie à trépas. Une répartitrice de 21 ans du bureau du shérif du comté de Flagler, en Floride (États-Unis), est connu pour avoir sauvé deux vies consécutives en l’espace d’une heure.

La garde de 12 heures de la spécialiste en communication McKenzie Davis, le 6 septembre, ne s’est pas passée comme une journée habituelle. Vers 15 h 33, elle a répondu à l’appel d’une mère en panique dont le bébé de 6 mois avait cessé de respirer.

Patiemment, McKenzie a d’abord calmé la mère affolée pour ensuite lui donner les instructions pour administrer une réanimation cardio-pulmonaire (RCP) au bébé. « Le bébé était très pâle et j‘étais certaine qu’il avait besoin d’une réanimation cardiaque immédiatement », a déclaré McKenzie au News Journal. « Cette mère a fait un très bon travail en suivant bien mes instructions. »

Pendant que la mère effectuait la RCP sur le bébé, McKenzie est restée au téléphone et a compté à voix haute pour s’assurer que la maman effectuait les compressions correctement et au rythme adéquat. Après un cycle complet de RCP, le bébé a commencé à respirer et à bouger.

Faisant allusion à ce moment, McKenzie, qui travaille comme dispatcher depuis deux ans, a déclaré que l’appel « l’a particulièrement émue » parce qu’elle a une nièce de 7 mois qu’elle aime beaucoup et dont elle est proche. Cependant, elle a réussi à garder son calme et à accomplir sa tâche jusqu’à ce que le bébé puisse de nouveau recommencer à respirer.

Réfléchissant à cette action qui a permis au bébé d’être sauvé, McKenzie a relaté qu’elle avait senti comme un poids se soulever de sa poitrine lorsque la mère à l’autre bout de la ligne lui a dit que le bébé respirait. Peu de temps après, le bébé a été transporté dans un hôpital pour enfants afin de subir des examens plus poussés.

Puis, un peu plus d’une heure plus tard, à 16 h 38, McKenzie a reçu un autre appel d’une femme nommée Barbara Mulvey, qui lui a expliqué que son mari de 71 ans flottait dans la piscine et avait cessé de respirer.

Dès qu’elle a pris l’appel, McKenzie a su que « ça allait être grave.»

Cependant, McKenzie Davis, qui avait obtenu son diplôme du lycée de Matanzas en 2017, a d’abord aidé Mme Mulvey à retrouver son calme, puis a soigneusement évalué la situation. McKenzie a d’abord demandé à la femme de demander l’aide des membres de sa famille pour sortir l’homme de l’eau, puis leur a demandé de la mettre sur haut-parleur. « Je leur ai demandé de me mettre sur haut-parleur pour qu’ils puissent relayer le compte (des compressions) », dit-elle.

(Illustration – Platoo Fotography / Shutterstock)

Comme personne sur place n’avait d’expérience préalable en matière de réanimation, McKenzie leur a donné des instructions et a compté à voix haute pendant que la famille pratiquait la réanimation à tour de rôle. Elle a continué jusqu’à ce que deux remplaçants arrivent sur place. Selon un communiqué de la FCSO, l’un d’eux a pris en charge la réanimation et l’autre a relié l’homme à un défibrillateur externe automatisé (DEA). Une fois que les ambulanciers sont arrivés sur les lieux, ils ont remarqué un fort pouls, et le patient âgé a été transporté à l’hôpital dans une ambulance.

Selon WKMG-TV, Barbara a qualifié McKenzie d’« ange » pour son action qui a permis de sauver la vie de son mari ce jour-là.

(Illustration – logoboom / Shutterstock)

À la suite des deux incidents qui ont sauvé des vies, le shérif Rick Staly a rappelé aux gens que le 9-1-1 (aux États-Unis et au Canada) est le numéro qu’ils peuvent appeler pendant leur « pire moment et que la voix à l’autre bout du fil vous aidera à remédier à n’importe quelle situation », a-t-il déclaré, selon le communiqué.

(Illustration – Aleksandra Gigowska / Shutterstock)

Il a également salué McKenzie pour les efforts déployés ce jour-là. « C’est un véritable héros et un excellent partenaire pour notre personnel sur le terrain », a-t-il déclaré.

Ces deux incidents constituent les quatre vies que McKenzie a contribué à sauver cette année. Le centre de communication a également commencé un nouveau rituel pour suivre visuellement sur un mur les vies sauvées par leurs dispatchers, appelé « l’arbre de vie. » Chaque fois qu’un répartiteur aide à sauver une vie, son nom est écrit sur une feuille et un cœur est dessiné contre celle-ci pour indiquer qu’il a contribué à sauver une vie. McKenzie a déjà quatre feuilles à son arbre de vie.

(Bureau du shérif du comté de Flagler)

FOCUS SUR LA CHINE – Les intentions cachées de Xi Jinping

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ