Des dizaines de milliers de bulletins de vote non scellés sont arrivés dans le comté du Michigan, tous pour les démocrates, selon une poursuite judiciaire

Par Ivan Pentchoukov
10 novembre 2020
Mis à jour: 10 novembre 2020

Des dizaines de milliers de bulletins de vote sans sceaux et non sécurisés – tous avec un vote pour les démocrates – sont arrivés dans des véhicules non immatriculés dans l’État, dans le comté de Wayne au Michigan à 4 h 30 du matin, le lendemain du scrutin, selon un procès intenté le 9 novembre.

« Vers 4 h 30 du matin, des dizaines de milliers de bulletins de vote ont été apportés et placés sur huit longues tables. Contrairement aux autres bulletins de vote, ces boîtes ont été apportées du fond de la salle », selon une déclaration sous serment signée par Andrew Sitto, une personne en charge du scrutin. « Les bulletins qui sont arrivés vers 4 h 30 du matin ont été traités de façon identique à tous les autres, mais j’ai remarqué précisément que chaque bulletin que j’examinais était en faveur de Joe Biden. »

« J’ai entendu d’autres responsables du scrutin dire que plusieurs véhicules avec des plaques d’immatriculation extérieures à l’État se sont arrêtés au centre TCF un peu avant 4 h 30 du matin et ont déchargé des boîtes de bulletins de vote », a témoigné Andrew Sitto.

La déposition de M. Sitto est l’une des 6 citées dans un procès (pdf) intenté lundi dans le Michigan par le Centre de justice des Grands Lacs. Le procès allègue que les travailleurs électoraux ont reçu l’ordre d’ignorer les erreurs de signature, d’antidater les bulletins de vote qui sont arrivés en retard et de faire passer les bulletins de vote malgré quelconque question qui pourrait survenir sur leur validité.

M. Sitto a déclaré que le fonctionnaire électoral avait ensuite obstrué les fenêtres de la pièce dans laquelle il se trouvait avec du carton et qu’il avait refusé de le laisser rentrer après son départ pour une pause.

Selon une autre déclaration sous serment, les noms figurant sur les bulletins de vote qui sont arrivés dans les boîtes ne figuraient ni sur le fichier des électeurs qualifiés (FQV) ni sur les listes supplémentaires pour les électeurs qui se sont inscrits peu avant le jour du scrutin.

« J’ai vu les opérateurs informatiques de plusieurs bureaux de dépouillement ajouter manuellement les noms et adresses de ces milliers de bulletins au système QVF [Qualité, Valeur, Confiance] », a dévoilé Robert Cushman, membre d’un bureau de vote contesté à Détroit, dans une déclaration sous serment. « Lorsque j’ai demandé quelle était la justification possible du comptage des bulletins de vote de ‘personnes’ inconnues et non vérifiées, les superviseurs électoraux m’ont répondu que le bureau du greffier du comté de Wayne les avait ‘vérifiés’. »

M. Cushman a contesté le processus de comptage de ces votes et a fait remarquer que les employés du bureau de vote avaient inscrit les dates de naissance de chacun des prétendus électeurs comme étant le 1/1/1900.

« Lorsque j’ai demandé comment cela pouvait être possible que chaque bulletin de vote ait la même date de naissance en 1900, on m’a répondu que c’était l’instruction qui émanait du bureau du greffier du comté de Wayne », a déclaré M. Cushman. « J’ai été surpris et déçu de la prépondérance de la malhonnêteté, des irrégularités et des tactiques frauduleuses lors de l’élection du 3 novembre 2020 au Centre TCF. »

Selon un autre observateur, Daniel Gustafson, les bulletins de vote sont arrivés dans des enveloppes ouvertes et sans sceau au Centre TCF de Détroit.

« Les enveloppes des bulletins de vote n’avaient aucune marque ou identification pour indiquer leur origine », a déclaré M. Gustafson.

L’ancien vice-président Joe Biden détenait une avance de 146 137 voix sur le président Donald Trump dans le Michigan à 12 h 35 lundi. Ni le Michigan ni aucun autre État n’a certifiéles résultats de l’élection présidentielle de 2020.

En plus des recomptages à venir dans le Wisconsin et en Pennsylvanie, l’équipe de la campagne Trump est en train de contester les résultats des élections en Pennsylvanie et en Arizona.

David Fink, l’avocat principal des défendeurs, a déclaré que les allégations de ce procès étaient sans fondement.

« Comme les deux procès précédents, cette affaire n’est pas fondée sur des preuves réelles de fraude électorale ou de mauvaise conduite. Elle est basée sur diverses théories de conspiration, qui ont déjà été démenties. Nous sommes convaincus que cette affaire, comme les autres déposées la semaine dernière, sera rejetée », a déclaré M. Fink dans une déclaration.

« Il y avait plus de 200 opposants républicains dans la salle du Centre TCF (centre des congrès de Détroit), mais seulement 5 d’entre eux se sont présentés pour soutenir ces revendications, ce qui nous dit en fait à quel point le processus était bien dirigé. »

NOUVEL HORIZON – Une campagne de test Covid intensive s’est déroulée à Liverpool



Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ