Des dizaines de vers s’introduisent par les pieds nus d’un couple pendant leurs vacances sur une plage des Caraïbes

Par Li Yen
3 septembre 2019 Mis à jour: 3 septembre 2019

AVERTISSEMENT : CET ARTICLE CONTIENT DES IMAGES QUE CERTAINS LECTEURS POURRAIENT TROUVER DÉRANGEANTES.

Alors qu’ils se promenaient tranquillement le long de la plage pendant leurs vacances dans les Caraïbes, un couple de Canadiens sont rentrés chez eux et ont vécu un cauchemar douloureux et irritant après les vacances.

En janvier 2018, Eddie Zytner et Katie Stephens, de Windsor, en Ontario, se sont envolés pour Punta Cana, en République dominicaine, afin de se détendre dans la villégiature IFA Villas Bavaro Resort and Spa.

Durant leur séjour d’une semaine à la station balnéaire, le couple s’est promené pieds nus le long des sables dorés, se prélassant sous le soleil tropical.

Illustration – Shutterstock | Dmitry Polonskiy

Bien que Katie et Eddie sentaient que leurs pieds les « démangeaient incroyablement » pendant leurs vacances, ils ne s’en sont pas vraiment inquiété et l’ont considéré comme des piqûres d’insectes inoffensives.

« Pendant une bonne partie de notre voyage, nous avons constaté que nous nous grattions beaucoup les pieds », a déclaré Eddie à CTV News dans une entrevue téléphonique. « On nous avait parlé des puces de sable, alors on a supposé que c’était ça au début. »

Le couple n’a pas beaucoup pensé aux démangeaisons jusqu’à ce qu’ils rentrent chez eux.

Le vendredi 19 janvier 2018, un jour après son retour des Caraïbes, Eddie a remarqué une enflure dans ses pieds, et la fin de semaine qui a suivi, la situation s’est aggravée. Il avait des ampoules douloureuses sur les orteils, et cette enflure importante le rendait incapable de mettre ses chaussures ou ses chaussettes. Qui plus est, il avait besoin d’aide pour marcher.

Troublé par son état, Eddie a alors consulté deux médecins, mais ils n’étaient pas certains de ce qu’il avait et l’ont renvoyé chez lui avec des pansements.

Mais le soir du dimanche, Katie a commencé à présenter le même état horrible qu’Eddie.

« J’ai eu beaucoup de démangeaisons pendant le voyage », dit Katie. « Je m’en suis peut-être un peu plus plainte qu’Eddie, mais je n’ai pas commencé à enfler et tout ça avant dimanche soir. »

Le lundi suivant, le 22 janvier 2018, Eddie a rendu visite à un troisième médecin, mais cette fois-ci avec Katie.

Heureusement, cette fois, le médecin savait exactement ce qu’ils avaient contracté.

« Quand je suis retourné à l’hôpital lundi, nous avons été très, très chanceux que le médecin des urgences ait déjà vu cela – il y a 10 ans et d’un touriste revenant de Thaïlande », écrit Eddie dans un article sur Facebook.

Le médecin a dit qu’ils avaient des ankylostomes – causant une infection appelée larva migrans – qui creusaient dans leurs pieds.

« J’ai des dizaines de vers dans les pieds, et Katie aussi », a déclaré Eddie au Windsor Star.

« C’est plutôt dégoûtant. C’est quelque chose qui vit dans votre corps et qui n’est pas censé être là », s’exclame Katie.

Le couple soupçonnait avoir contracté des ankylostomes en marchant pieds nus sur la plage de la station balnéaire en République dominicaine.

Illustration – Shutterstock | Designua

Les larves migrantes cutanées microscopiques infectent généralement les chats ou les chiens. Ces ankylostomes ont tendance à vivre sur le sable ou le sol où le chien ou le chat infecté a fait ses besoins.

« Les œufs d’ankylostomes sortent des selles et éclosent dans le sable ou le sol, où ils vivent jusqu’à ce qu’un humain sans méfiance marche pieds nus sur eux », a déclaré Bobbi Pritt, MD, directeur du laboratoire de parasitologie clinique et codirecteur des services du laboratoire des maladies à transmission vectorielle du Département de médecine et pathologie de la clinique Mayo au site d’informations sur la santé MedPage Today.

« Le pied va devenir très irrité et enflammé, et en fait vous pouvez dire où la larve se déplace à travers la peau parce qu’elle crée des lignes rouges et sinueuses en forme de serpent », ajoute Dr Pritt.

Pour y remédier, le couple a dû prendre un médicament appelé ivermectine. Mais le médicament n’est pas homologué pour la vente au Canada, alors leur médecin a signalé leur cas et a envoyé des photos de leurs pieds à Santé Canada afin d’obtenir des médicaments.

Malheureusement, malgré le gonflement important, Santé Canada a rejeté leur demande et a déclaré que leur cas n’était « pas assez grave ».

« C’est à ce moment-là que nous avons un peu paniqué », a dit Katie.

Eddie explique : « Je ne sais pas à quel point ça doit être pire pour qu’ils l’approuvent. Des gens sont décédés d’infections parasitaires. »

Pour obtenir les médicaments nécessaires, la mère d’Eddie s’est rendue à Détroit, aux États-Unis, et a payé 58 € pour l’ivermectine.

Eddie et Katie ont pris le médicament pendant deux jours et finalement ils ont commencé à aller mieux, même s’ils avaient encore besoin d’une béquille pour se déplacer.

« Nos ampoules ont beaucoup diminué […] Les vers sont morts maintenant. Ou ils devraient l’être », a dit Eddie Zytner.

Selon le Dr Pritt, « les ankylostomes qui causent les larves migratrices cutanées ne peuvent pas terminer leur cycle de vie chez un hôte humain, de sorte qu’ils finiront par mourir en quelques semaines ».

Pour sensibiliser les médecins et les voyageurs aux ankylostomes, le couple a partagé leur expérience désagréable sur Facebook.

« À tous ceux qui voyagent dans un pays tropical, soyez prudents dans le sable et portez des chaussures ! », a écrit Katie, à côté des images affreuses de ses pieds.

« Si vos pieds vous démangent incroyablement, faites-les examiner immédiatement, car nous pensions qu’il ne s’agissait que de piqûres d’insectes et la situation s’aggravait chaque jour qui passait », a-t-elle ajouté.

Eddie a écrit : « Je voulais faire ce post parce que la plupart des médecins n’ont jamais vu la larva migrans avant. »

« Alors, tous ceux qui voyagent… vérifiez avec votre station et voyez si les plages autour de vous sont nettoyées régulièrement. Et c’est mieux de porter des chaussures sur la plage autant que possible ! », a conseillé Eddie.

À tous les amoureux de la plage, gardez ce conseil à l’esprit afin d’éviter un sort similaire.

RECOMMANDÉ