Donald Trump annule les restrictions imposées par Obama aux adoptions basées sur la foi

Par Alan McDonnell
3 novembre 2019
Mis à jour: 12 décembre 2019

L’administration Trump a décidé vendredi 1er novembre d’abroger les règles interdisant aux organismes confessionnels d’adoption et d’accueil d’offrir leurs services aux enfants et aux familles en fonction de leurs croyances religieuses. Cette mesure garantit le financement public de ces groupes, même si leur système de croyance les amène à exclure les demandeurs LGBT des listes de famille d’accueil ou de la candidature à l’adoption.

Le ministère américain de la Santé et des Services sociaux (HHS) a déclaré qu’une décision avait été prise de ne pas appliquer les règles fixées pendant la présidence Obama.

[L’administration Trump a raison de corriger les règlements de l’ère Obama qui menaçaient à la fois le bien-être des enfants et la liberté religieuse. Aucune agence d’adoption ou service de placement familial ne devrait être pénalisé simplement parce qu’il croit que les enfants méritent à la fois une mère et un père. https://www.hhs.gov/about/news/2019/11/01/hhs-issues-proposed-rule-to-align-grants-regulation.html ….]

Dans une déclaration, la HHS a déclaré que: « Aujourd’hui, le ministère de la Santé et des Services sociaux (HHS) a émis un avis de non-exécution pour informer le public que certaines dispositions réglementaires des Uniform Administrative Requirements, Cost Principles, et Audit Requirements pour les subventions du HHS… ne seront pas appliquées en raison de graves préoccupations quant à la mise en œuvre du Regulatory Flexibility Act par l’administration précédente, qui réglemente la mise en oeuvre de certains de ces règlements « .

Les dernières semaines de l’administration Obama ont vu l’introduction de règles protégeant  l’orientation sexuelle, en application de la réglementation anti-discrimination américaine. Les agences d’adoption confessionnelles se sont alors trouvées confrontées à un dilemme entre leurs croyances et l’obligation, pour avoir droit aux subventions gouvernementales, de placer des enfants chez des couples homosexuels.

La Conférence des évêques catholiques des États-Unis déclarait alors que « restreindre le travail des organisations confessionnelles en portant atteinte à la liberté religieuse[…] est injuste et ne sert personne, surtout les enfants qui ont besoin de ces services ».

[MgrDewane, @bishop_conley et Mgr Robert J. McManus ont fait une déclaration dans laquelle ils félicitent l’Administration pour les mesures qu’elle a prises afin de prévenir la discrimination à l’égard des fournisseurs de services sociaux, d’adoption et de placement familial confessionnels. Pour en savoir plus : https://bit.ly/36iI6jk]

Dans un communiqué de presse, le Family Research Council applaudit la décision de l’administration Trump. Son président, Tony Perkins, déclare : « C’est une excellente nouvelle pour les enfants, les mères biologiques et les familles adoptives, qui veulent avoir la possibilité de travailler avec un organisme qui partage leurs valeurs et leurs croyances fondamentales sans craindre de subir de discriminations gouvernementales. »

« Grâce au président Trump, les organismes de bienfaisance seront libres de s’occuper des enfants dans le besoin et d’agir en fonction de leurs croyances religieuses, et de la réalité que les enfants s’en sortent mieux dans un foyer avec une mère et un père mariés. En vertu de la règle proposée par le HHS, les services d’adoption confessionnels n’auront plus à choisir entre abandonner leur foi ou abandonner les enfants sans abri parce que le gouvernement désapprouve leur opinion sur le mariage. »

[C’est une excellente nouvelle pour les enfants, les mères biologiques et les familles adoptives, qui veulent avoir la possibilité de travailler avec un organisme qui partage leurs valeurs et leurs croyances fondamentales – sans craindre de subir de discriminations gouvernementales. @tperkins #religiousfreedom #keepkidsfirst https://www.frc.org/pressrelease/family-research-council-applauds-trump-administration-for-protecting-faith-based-adoption-providers ….]

« La nécessité de cette mesure est malheureusement évidente, car divers gouvernements d’État et administrations locales ont piétiné les protections de la liberté religieuse et le Premier amendement, forçant la fermeture des services d’adoption confessionnelle qui refusent de laisser leur foi devant la porte. Punir les services d’adoption pour leurs convictions ne sert qu’à blesser les enfants vulnérables qui ratent l’occasion de trouver un foyer aimant avec une mère et un père. »

« Les services sociaux gouvernementaux, surendettés et aux ressources financières limitées, sont incapables de combler le vide laissé par les organismes de bienfaisance confessionnels qui ont dû fermer leurs portes. Nous félicitons le président Trump pour son courage de défendre les enfants vulnérables, les familles adoptives et ceux qui les servent. C’est un président qui reconnaît que la foi en Dieu est au cœur de la mission des services d’adoption confessionnels et du bien-être des communautés « , conclut Perkins.

RECOMMANDÉ