Donald Trump critique Joe Biden pour son « premier mois le plus désastreux » dans son discours à la CPAC

Par Allen Zhong
2 mars 2021
Mis à jour: 3 mars 2021

On s’attendait à ce que l’ancien président Donald Trump déclare que le président Joe Biden « a connu le premier mois le plus désastreux de tous les présidents de l’histoire moderne ».

« Nous savions tous que l’administration Biden allait être mauvaise, mais aucun d’entre nous n’imaginait à quel point elle serait mauvaise et jusqu’où elle irait », selon des extraits de son discours obtenus par Epoch Times.

L’ancien président a fait une critique cinglante de son successeur lors de son premier discours public depuis qu’il a quitté la Maison-Blanche à la Conférence d’action politique des conservateurs (CPAC) à Orlando, en Floride, dimanche, selon les extraits.

C’était la première fois que M. Trump commentait publiquement la politique de M. Biden après l’investiture du démocrate le 20 janvier.

M. Trump a dû qualifier les politiques d’immigration de Biden d’illégales et d’immorales.

« Elles sont sans cœur et trahissent les valeurs fondamentales de notre nation », peut-on lire dans la transcription.

Joe Biden, un peu plus d’un mois après son entrée à la Maison-Blanche, a pris 57 mesures exécutives, dont 35 décrets, ciblant le programme conservateur de son prédécesseur.

Dix-neuf de ces mesures ont été signées le premier jour de la présidence de Joe Biden.

M. Biden a remplacé le programme « America First » de M. Trump par une approche mondialiste – en rejoignant l’OMS, l’accord de Paris et le Conseil des droits de l’homme des Nations unies. Il a également inversé le contrôle strict des frontières de Trump par le biais d’actions exécutives.

En attendant, Joe Biden semble avoir également emprunté certaines idées politiques à l’agenda de Trump. Le 25 janvier, il a signé un décret visant à renforcer les règles « Buy American » dans les marchés publics.

M. Biden devrait également continuer à affronter le régime communiste chinois dans certains domaines et à coopérer avec le Parti communiste chinois (PCC) dans d’autres, comme le traitement de la pandémie du virus du PCC et le changement climatique.

Il devrait également maintenir les droits de douane comme une partie importante de sa politique étrangère, qui a commencé sous Trump tout récemment, selon sa candidate au poste de représentante américaine au commerce (USTR), Katherine Kai.

À LIRE : Extraits du discours de Trump à la CPAC

Je me tiens devant vous aujourd’hui pour déclarer que l’incroyable voyage que nous avons commencé ensemble il y a quatre ans est loin d’être terminé. […]

Nous sommes réunis cet après-midi pour parler de l’avenir – l’avenir de notre mouvement, l’avenir de notre parti et l’avenir de notre pays bien-aimé. […]

Nous savions tous que l’administration Biden allait être mauvaise, mais aucun d’entre nous n’imaginait à quel point elle serait mauvaise et jusqu’où elle irait. […]

Joe Biden a connu le premier mois le plus désastreux de tous les présidents de l’histoire moderne. […]

Les politiques d’immigration radicales de M. Biden ne sont pas seulement illégales – elles sont immorales, sans cœur et trahissent les valeurs fondamentales de notre nation. […]

Je demande à Joe Biden de faire ouvrir les écoles dès maintenant. Finis les retards dus à des intérêts particuliers ! […]

L’avenir du Parti républicain est celui d’un parti qui défend les intérêts et les valeurs sociales, économiques et culturelles des familles américaines de travailleurs de toutes les races, de toutes les couleurs et de toutes les croyances. Les républicains estiment que les besoins des citoyens ordinaires doivent passer en premier. […]

Nous croyons qu’il faut tenir tête à la Chine, mettre fin à la sous-traitance, ramener nos usines et nos chaînes d’approvisionnement et faire en sorte que ce soit l’Amérique, et non la Chine, qui domine l’avenir. Les entreprises qui quittent l’Amérique pour créer des emplois en Chine, et d’autres pays qui nous ont arnaqués pendant des années, ne devraient pas être récompensées, elles devraient être taxées, mises à l’amende et punies. […]

Le temps est venu de briser les monopoles des grandes entreprises de technologie. […]

Le Parti républicain est uni. Seule la division entre une poignée de valets politiques de l’establishment de Washington D.C. et tous les autres dans tout le pays existe. […]

Plus le défi est grand et plus la tâche est ardue, plus nous devons être déterminés à nous en sortir et à gagner !

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ