Donald Trump signe un décret recentrant l’embauche fédérale sur les compétences et non sur les diplômes

Par Tom Ozimek
28 juin 2020
Mis à jour: 28 juin 2020

Le président américain Donald Trump a signé vendredi un décret ordonnant au gouvernement fédéral d’« ouvrir le terrain de jeu à tous » en accordant une plus grande priorité aux compétences des candidats à un emploi qu’à la simple possession d’un diplôme.

Donald Trump a signé l’ordonnance à la suite d’une réunion de la Commission consultative américaine sur la politique relative à la main-d’œuvre.

« Notre obligation morale va aux travailleurs américains, et nous nous sommes engagés à les aider à gravir la grande échelle vers le succès », a déclaré M. Trump.

« Des exigences inutiles en matière de diplômes excluent des Américains autrement qualifiés des emplois fédéraux, imposent les frais d’université aux travailleurs potentiels et nuisent de manière disproportionnée aux Américains à faible revenu », a déclaré la Maison-Blanche dans un communiqué.

« Le décret exige que les agences fédérales révisent et mettent à jour les normes désuètes de qualification des emplois fédéraux et les évaluations des candidats, améliorant ainsi la qualité et la compétence de la fonction publique », indique la déclaration.

La conseillère du président, qui est également sa fille, Ivanka Trump, co-préside le Conseil consultatif américain sur la politique de la main-d’œuvre.

« Le président américain Donald Trump a construit l’économie la plus inclusive une fois, et il le fera encore », a-t-elle écrit sur Twitter plus tôt dans la journée, ajoutant que le décret ordonne au gouvernement américain « d’embaucher sur la base des compétences (et) des connaissances et non pas simplement sur celle des diplômes. »

Le président Donald Trump et sa fille Ivanka écoutent le discours du secrétaire au Trésor Steven Mnuchin lors d’un événement sur le soutien aux petites entreprises par le biais du programme de protection des salaires dans la salle Est de la Maison-Blanche le 28 avril 2020. (Win McNamee/Getty Images)

Ivanka Trump et d’autres responsables de l’administration ont fait pression pour augmenter les possibilités d’apprentissage et ont promu ce type de formation et d’enseignement professionnel comme alternative aux programmes traditionnels de deux ou quatre ans menant à un diplôme universitaire.

« Nous modernisons le recrutement fédéral pour trouver des candidats ayant les compétences et les connaissances appropriées, plutôt que de simplement recruter en fonction des diplômes requis », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

« Nous encourageons les employeurs du monde entier à examiner leurs pratiques d’embauche et à réfléchir de manière critique à la manière dont des initiatives comme celles-ci peuvent contribuer à diversifier et à renforcer la qualité de leur personnel », a-t-elle ajouté.

Le secrétaire au commerce Wilbur Ross, l’autre coprésident de la Commission consultative américaine sur la politique en matière de main-d’œuvre, a déclaré que le besoin de formation professionnelle et d’apprentissage est aussi grand qu’avant que la pandémie Covid-19 ne mette des millions de personnes au chômage, faisant passer le taux de chômage national au-dessus de 13 % au mois de mai.

« Les Américains sont impatients de se mettre au travail, mais ils ont besoin de notre aide », a déclaré M. Ross.

Le secrétaire américain au commerce, Wilbur Ross, prononce un discours lors d’un événement organisé par la Chambre de commerce américaine à Hanoï, au Vietnam, le 8 novembre 2019. (Nhac Nguyen/AFP/Getty Images)

Avec ce changement, la Maison-Blanche ne supprime pas complètement les exigences de diplôme, mais met plutôt l’accent sur les compétences dans les emplois où il est moins important d’avoir un diplôme.

Un haut fonctionnaire de l’administration a déclaré, lors d’une réunion d’information avec les journalistes vendredi, que cette décision « ne se fait pas au détriment de ceux qui ont un diplôme universitaire, il s’agit simplement d’ouvrir le terrain de jeu pour tous ».

Faisant remarquer que trois titulaires d’un diplôme universitaire sur dix sur le marché du travail américain travaillent dans des domaines sans rapport avec leur domaine d’études, le fonctionnaire a expliqué que le décret vise à modifier les règles actuelles afin d’éviter la situation où un candidat plus méritant est dépassé par quelqu’un qui n’a pas les compétences requises mais qui possède un diplôme universitaire, même si cette qualification universitaire n’est pas directement liée à l’emploi.

« Une personne ayant un diplôme universitaire sans aucun rapport avec le poste peut maintenant être considérée comme qualifiée pour un poste et mettre en concurrence quelqu’un – selon les règles actuelles – qui est qualifié pour le poste en fonction de ses compétences et de ses capacités, laquelle ne serait pas en mesure d’obtenir ce poste », a déclaré le fonctionnaire. « Et cela va à l’encontre du système et des principes de notre fonction publique fondés sur le mérite, et je pense que cela va à l’encontre de l’équité et de la nécessité de trouver la meilleure personne pour le poste à pourvoir. »

Tim Murtaugh, directeur de la communication de la campagne de réélection de Donald Trump, a qualifié le décret de « directive révolutionnaire » dans un tweet, arguant que « les compétences et l’expérience d’une personne signifient souvent beaucoup plus qu’un diplôme universitaire ».

Le gouvernement fédéral est le plus grand employeur du pays avec environ 2,1 millions de travailleurs civils, à l’exclusion des employés des services postaux, selon le Bureau de la gestion du personnel (OPM : Office of Personnel Management).

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ