Dordogne : un collégien de 11 ans exclu parce qu’il n’avait pas porté son masque à plusieurs reprises

Par Léonard Plantain
13 septembre 2020
Mis à jour: 13 septembre 2020

En Dordogne, à Sarlat, un collégien a été renvoyé chez lui parce qu’il ne portait pas de masque, et ce à plusieurs reprises. Une décision que le père n’a pas approuvée, alors que le masque est obligatoire pour tous les élèves dès l’âge de 11 ans.

Mardi 8 septembre, la direction du collège de la Boétie à Sarlat a renvoyé un élève chez lui parce qu’il ne portait pas de masque. D’après la principale, ce n’était pas la première fois que cela arrivait. Dès lundi, elle a déclaré qu’il avait fallu répéter régulièrement au collégien de bien porter son masque, relate France Bleu. Une décision dont le père s’est défendu.

Contacté pour récupérer son fils, le père est d’abord arrivé au collège… sans masque. « Nous lui avons rappelé le protocole sanitaire et demandé de se couvrir, ce qu’il a refusé », a précisé la principale, selon le Sud-Ouest.

Le père de l’élève a ensuite estimé que son fils gardait « trop longtemps son masque au cours de la journée ». Entre le moment où il prend le bus et le moment où il rentre chez lui, « il garde le masque plus de huit heures par jour ».

« Il met son masque dès 7 h dans le bus et le garde jusqu’à 17 h. Qu’il le conserve dans les couloirs, je suis d’accord. Mais en classe, assis, avec les distances… Il faut le prendre en considération, être bienveillant. On n’a pas écouté mon fils », a déclaré le père, avant de demander un justificatif de renvoi pour déscolariser son fils.

Cependant, pour la principale du collège, la situation étant la même pour tous – élève comme professeur – l’exclusion de l’adolescent « tant qu’il ne porte pas de masque » est une manière « de protéger les autres, enseignants et élèves, qu’il côtoie tous les jours ». D’autant que l’élève n’a pas de problème de santé qui l’empêcherait de porter un masque.

Au final, l’adolescent est revenu le lendemain, mercredi 9 septembre, avec un certificat médical expliquant que le port du masque pouvait lui être préjudiciable physiquement et mentalement, relate Ouest-France. Cependant, la direction du collège est restée ferme sur sa décision.

Puis, après que l’élève « est passé à la vie scolaire », la principale a déclaré que « tout est rentré dans l’ordre ». En résumé, l’adolescent a mis un masque comme tout le monde, afin de pouvoir suivre les cours en classe.

FOCUS SUR LA CHINE – 3 typhons en 2 semaines détruisent les cultures dans le Nord-Est



Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ