Dordogne : les grenouilles de Grignols seront peut-être sauvées par la cour de cassation

Par Emmanuelle Bourdy
1 février 2021
Mis à jour: 1 février 2021

À Grignols (Dordogne), en raison d’un conflit de voisinage à propos des grenouilles trop bruyantes des époux Pécheras, la décision de justice les obligeait à reboucher leur mare avant le 7 mars 2021. Mais depuis le 26 janvier 2021, une lueur d’espoir les anime depuis que la rapporteur public et le procureur général se sont opposés au rebouchage de la mare, les quatre espèces de grenouilles étant protégées.

La mare aux grenouilles de Grignols (Dordogne) ne sera peut-être pas rebouchée d’ici le 7 mars, comme la justice avait sommé ses propriétaires de le faire, sous peine de devoir régler 150 € d’astreinte par jour, nous apprend France Bleu.

Depuis 10 ans de rebondissements, cette affaire va peut-être enfin connaître un dénouement heureux et les grenouilles pourront continuer de coasser allégrement, comme leur condition de batraciens leur permet de le faire.

Ce mardi 26 janvier, le parquet général a reconnu la légitimité du pourvoi en tierce opposition pour « refus d’application de la loi sur les espèces animales » déposé par la Sepanso, l’association de protection de l’environnement. La rapporteure publique ainsi que le procureur général se sont opposés au rebouchage de la mare, mettant en avant la protection des quatre espèces protégées de grenouilles qui y résident.

Gérard Charollois, le président d’honneur de la Sepanso Dordogne et également président de la Convention vie et nature explique que l’objectif était « de sauver cette mare », rapportent encore nos confrères. « Ce qui est positif, c’est que la rapporteure générale et le procureur vont dans notre sens et demandent la cassation. Donc cela voudrait dire que la mare pourrait être sauvée », déclare-t-il, ajoutant que « généralement, huit fois sur dix, les magistrats du siège suivent les réquisitions du parquet général ». L’arrêt de Cour de cassation devrait être rendu fin février.

Annie et Michel Pécheras, fatigués par cette affaire qui n’en finit pas, espèrent que la proposition de loi introduisant la notion de « patrimoine sensoriel » des campagnes dans le droit français et protégeant les bruits et les odeurs de la nature, va faire pencher la balance en leur faveur.

Dans le cas contraire, ils ont déjà tout préparé en vue du rebouchage de la mare, précise France Bleu.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ