Dordogne : naissance de deux bébés chouettes au Château des Milandes

Par Léonard Plantain
30 avril 2021
Mis à jour: 30 avril 2021

Au Château des Milandes en Dordogne, un couple de chouettes de l’Oural a mis au monde deux petits oisillons, qui y seront élevés puis préparés aux spectacles de rapaces.

Le 3 avril dernier, le Château des Milandes, près de Sarlat en Dordogne, a vu la naissance de deux chouettes de l’Oural. Les deux oisillons sont depuis gardés dans une volière, près du château de Joséphine Baker. Initialement au nombre de trois, un des œufs n’avait pas pu éclore, a rapporté France Bleu, mais heureusement, les deux jeunes volatiles sont eux en bonne santé.

Selon Angélique de Labarre-Saint-Exupéry, la directrice du château : « On avait l’intention de réintroduire un de ces oiseaux dans son milieu naturel d’origine ». Mais les éleveurs allemands (à l’initiative du projet de réintroduction de l’espèce en Fôret-Noire) n’ayant pas répondu favorablement à la demande, et par souci de place et de quota, c’est donc en France que les deux jeunes chouettes vont grandir.

À leur naissance, les parents se sont naturellement occupés des petits, puis, au bout de 3 semaines, les chouettes ont été prélevées par les équipes du château pour remplacer petit à petit les parents. « L’objectif, c’est d’abord de les imprégner aux humains. On les introduira ensuite dans leur futur site de travail, avant de les présenter au public », a indiqué le fauconnier du château, Patrick Mercier.

À l’avenir, avec la réouverture du château courant mi-mai (sous réserve de la levée des restrictions sanitaires), 2 à 4 démonstrations seront proposées chaque jour au public. Des spectacles aériens composés d’une soixantaine de rapaces et présentés pendant une trentaine de minutes.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ