D’où viennent les traditions de Pâques?

7 avril 2015
Mis à jour: 7 août 2015

 

Nous sommes tellement habitués à voir œufs, cloches et lapins en chocolat à Pâques qu’il est rare que nous nous demandions d’où viennent ces traditions. Pourtant, un lapin qui pond des œufs, ça demande une explication, non?

Comme plusieurs de nos fêtes, Pâques était une fête païenne qui célébrait l’arrivée du printemps avant de devenir une fête chrétienne. Dans les traditions chrétiennes, le jour de Pâques marque la fin du carême, période de jeûne et d’abstinence de 40 jours. Il est donc naturel que la nourriture fasse partie de cette fête.

L’œuf est le symbole de la vie et de la renaissance, tout comme le printemps où la nature est en pleine éclosion. «La coutume d’offrir des œufs décorés, teints ou travaillés existait bien avant l’ère chrétienne», peut-on lire sur le site de l’Église catholique en France.

Les chrétiens célébrant la résurrection du Christ à Pâques, la tradition d’offrir des œufs s’est rattachée à cette fête. Autrefois, il était expliqué aux enfants que les œufs étaient apportés par les cloches de Pâques. Celles-ci devant se taire en signe de deuil entre le Jeudi saint et le dimanche de Pâques, on racontait qu’elles étaient en voyage à Rome pendant ces quelques jours.

Quant au lapin, ou lièvre en Allemagne, il est un symbole de fécondité, c’est lui qui cache les œufs dans les jardins pour la fameuse chasse aux œufs tant appréciée des enfants.

Par rapport à ces traditions ancestrales, l’œuf en chocolat est très récent : il a fait son apparition au XIXe siècle seulement. C’est l’apparition des moules permettant d’obtenir des chocolats de différentes formes qui a permis de les diversifier. Aujourd’hui, les formes classiques de chocolat de Pâques comprennent le lapin et les cloches en plus des œufs.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ