Doubs : à la suite d’un acte de vandalisme, environ 900 volailles meurent asphyxiées à Pelousey

Par Emmanuelle Bourdy
21 février 2021
Mis à jour: 21 février 2021

Dans la Ferme d’Uzel à Pelousey (Doubs), 900 volailles sont mortes en raison de l’arrêt de la ventilation due à une coupure de l’alimentation électrique de 5 poulaillers. Les volailles sont mortes par asphyxie dans la nuit de lundi à mardi. Une plainte a été déposée en gendarmerie.

Dans la nuit de lundi 15 à mardi 16 février, une ou plusieurs personnes se sont introduites dans un des bâtiments de la Ferme d’Uzel gérée par l’Adapei (association départementale de parents et d’amis des personnes handicapées mentales) du Doubs, à Pelousey, selon les premiers éléments de l’enquête des Gendarmes du Doubs.

À l’origine, l’alimentation électrique a été coupée dans cinq bâtiments sur un total de douze, rapporte France Bleu. Cette action a entraîné l’arrêt du système de ventilation dans ces zones, provoquant la mort par asphyxie des volailles. Par ailleurs, un extincteur a été vidé dans un bâtiment.

Au total, le lendemain matin, 819 poulets ont été retrouvés morts dans l’un des poulaillers et une cinquantaine de pintades dans un autre, précise encore France Bleu. Les volailles ont été intoxiquées par l’ammoniac provenant des fientes, un drame que la ventilation aurait évité si elle avait fonctionné comme c’est le cas habituellement.

Dans cette ferme, qui emploie 23 personnes en situation de handicap, 50 000 volailles sont élevées puis abattues chaque année, rapporte France 3 Bourgogne-Franche-Comté. Les travailleurs, sensibilisés au bien-être animal, ont été choqués par les événements. Les cadavres ont dû être évacués.

Malgré les pertes financières occasionnées, les clients habituels de la ferme d’Uzel ne devraient pas souffrir d’une pénurie de poulets. L’Adapei 25 a porté plainte auprès de la Gendarmerie.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ