Drôme : deux migrants se cachent dans un camion et se retrouvent dans la centrale nucléaire du Tricastin

Par Séraphin Parmentier
12 juillet 2019 Mis à jour: 12 juillet 2019

Parvenus à se dissimuler au beau milieu du chargement d’un camion après avoir profité d’une pause du conducteur, deux Érythréens se sont finalement retrouvés sur le parking d’un site nucléaire français alors qu’ils espéraient rallier la Belgique.

Montés dans un camion à Vintimille, une commune italienne située à la frontière transalpine, deux clandestins venus d’Érythrée se sont retrouvés sur un parking du site de la centrale nucléaire du Tricastin, à Saint-Paul-Trois-Châteaux. Espérant se rendre en Belgique, les deux migrants avaient profité d’une pause du chauffeur du véhicule pour s’introduire discrètement au milieu du chargement.

Arrivé le mardi 9 juillet vers 11 heures du matin sur le site de la centrale nucléaire du Tricastin où il devait livrer des pièces mécaniques, le camion est resté stationné un long moment sur un parking « situé en dehors de toute zone sensible », rapporte France Bleu. Les deux passagers clandestins ont patienté à l’intérieur avant de taper sur les parois du véhicule pour qu’on les délivre.

Récupérés par les gendarmes, ils sont remis en liberté

Confiés aux gendarmes, les deux migrants – un majeur et un mineur – ont finalement été remis en liberté dans la soirée. Si une Obligation de quitter le territoire français (OQTF) a été délivrée au clandestin ayant atteint la majorité, le mineur devrait faire l’objet d’une prise en charge par l’Aide sociale à l’enfance (ASE) du département de la Drôme.

RECOMMANDÉ