Un drone filme des centaines de vaches assoiffées autour d’un camion-citerne en Australie pendant la sécheresse

Par Robert Jay Watson
18 novembre 2019 Mis à jour: 18 novembre 2019

Bien qu’il ait toujours été difficile de prédire le temps qu’il fera, de nos jours, il est encore plus difficile pour quiconque de dire ce qui va se passer. Alors que de nombreux observateurs avaient prévu que 2019 serait l’une des années les plus chaudes jamais enregistrées, il a déjà été confirmé que 2014-2018 a été la période la plus chaude des 139 dernières années, selon l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA). Bien que cela puisse sembler abstrait, c’est bien réel pour les agriculteurs dont les animaux sont en situation de vie ou de mort en ce qui concerne l’eau.

Récemment, les photos prises par l’agricultrice Amber Lea de son bétail dans l’État de Nouvelle-Galles du Sud, en Australie, ont attiré l’attention du monde entier. C’est un endroit où l’eau est souvent rare et très demandée. C’est le siège de la plus grande métropole du pays, Sydney, et aussi l’un des principaux sites de l’industrie et de l’élevage australien. L’État a connu son année la plus sèche, mesurée printemps après printemps depuis 160 ans !

Les agriculteurs sont ceux qui sont le plus directement touchés par la sécheresse, car elle affecte directement leurs moyens de subsistance. Même si les réservoirs qui fournissent de l’eau à la population de Sydney (plus de 5 millions d’habitants) sont à leur plus bas niveau jamais enregistré, environ la moitié de la population de la ville ne croyait pas du tout que la ville était en état de sécheresse, d’après une enquête du groupe de radio-télévision SBS.

Pour faire passer le message, l’été dernier, Amber Lea a affiché 10 photos, une par jour, sur la page de Burrabogie Livestock and Contracting Facebook. Les photos qu’elle a publiées valaient vraiment mille mots, montrant les vaches en détresse dans un paysage desséché.

À l’aide d’un drone pour montrer le bétail se rassemblant autour des quelques points d’eau restants, les images sont désolantes et poignantes. Comme Amber Lea l’a dit au Mercury, elle avait plus de 1 300 vaches à nourrir et à abreuver dans une région incroyablement reculée de l’État. « Il n’y avait pas d’approvisionnement […] nous devons souvent faire 50 à 70 kilomètres en voiture pour aller chercher de l’eau pour eux. » Tous les points habituels sur lesquels ils pouvaient compter, comme les réservoirs de rétention ou les étangs, avaient disparu. « Les points d’eau ou les abreuvoirs attribués étaient trop bas […] les moulins avaient cessé de pomper. » Dans une situation aussi désespérée, les vaches se sont précipitées là où elles pensaient qu’il y aurait de l’eau.

L’image peut-être la plus frappante montre un camion d’eau géant se dirigeant vers un ranch, pour être submergé par des vaches assoiffées. Les vaches fourmillent dans un cercle tourbillonnant géant, se bousculant pour se positionner alors qu’elles essaient de s’approcher le plus possible de l’eau, source vie. Pour de telles livraisons, Amber Lea doit souvent faire plus d’une heure de route aller-retour. Les images ont touché une corde sensible des téléspectateurs du monde entier et ont été largement diffusées sur Facebook.

Malheureusement, le soleil brûlant de l’Australie, associé à la sécheresse, a eu des effets néfastes sur la faune sauvage, notamment sur la population des iconiques kangourous d’Australie, qui viennent dans les fermes et les ranchs à la recherche d’herbe et d’eau. Cette concurrence signifie que les agriculteurs ont été autorisés à en chasser un plus grand nombre que d’habitude pour contrôler la population.

En mai 2019, la Nouvelle-Galles du Sud a finalement reçu des pluies dont elle avait grand besoin, mais il est clair que cet État est toujours confronté à une crise majeure. L’ancien vice-premier ministre Barnaby Joyce est allé sur Twitter pour informer les gens de la gravité du problème : « Maintenant, même l’avenir de Sydney pointe vers des restrictions d’eau. » Pendant ce temps, grâce à des gens ordinaires comme Amber Lea, les Australiens prennent conscience de ce à quoi ils sont confrontés et comment cela les affecte tous.

RECOMMANDÉ