Échange avec Emmanuel Macron: « Votre problème, c’est que vous croyez qu’un père est forcément un mâle »

Par Laurent Gey - Epoch Times
31 janvier 2020
Mis à jour: 31 janvier 2020

Le 26 janvier 2020, l’Association des Familles Catholiques (AFC) était invitée à l’Élysée pour les 30 ans de la ratification de la Convention des droits de l’enfant. Lors d’un échange avec Emmanuel Macron, celui ci leur aurait dit devant témoins que « votre problème, c’est que vous croyez qu’un père est forcément un mâle ». Une déclaration qui va jusqu’à poser la question de l’utilisation des mots comme socle commun à une société.

Les associations familiales avaient trouvé incohérent d’être invités à la dernière minute à cette commémoration alors que la même semaine était voté l’article 1 de la loi de Bioéthique privant délibérément des enfants de père – en permettant la PMA pour les femmes seules ou les couples de femmes.

La présidente de la Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques (CNAFC), Pascale Morinière, est revenue sur les propos qu’elle a eus avec Emmanuel Macron ce soir là:

« Dans la soirée, j’ai eu l’occasion de parler avec le président et je l’ai donc interpellé sur cette incohérence qu’il y avait à juxtaposer ces 2 évènements. Nous avons eu cet échange un petit peu « abracadabrantesque », car il m’a répondu: ‘Mais votre problème, c’est que vous croyez qu’un père doit forcément être un mâle’. »

Le président aurait ajouté que c’était d’ailleurs l’avis de la plupart des psychanalystes et qu’il n’y avait pas forcément de superposition entre les hommes et les pères.

Ça devient difficile de faire société ensemble, si les mots n’ont plus le même sens pour tous

Dans une interview faite Famille Chrétienne, Pascale Morinière s’interroge sur les propos du président: « Ça m’interroge beaucoup sur l’aspect des mots. Si dans notre pays aujourd’hui, nous n’avons plus de mots en commun pour nous dire ce qui nous est le plus intime, comme ‘Papa’ et ‘Maman’, si les mots n’ont plus le même sens pour tous les Français, ça devient difficile de faire société nous tous ensemble »

Jusqu’à présent, le ministre Agnès Buzyn avait été la seule à déclarer de façon assez stupéfiante qu’un père pouvait être une grand-mère. Elle a désormais l’appui du chef de l’Etat.

Selon Valeurs Actuelles, la présidente des AFC a ensuite abordé la question financière, précisant que tous les pays qui avaient élargi l’accès à la PMA avaient été obligés d’acheter du sperme ou de rétribuer les donneurs. Emmanuel Macron lui aurait assuré que cette question serait sécurisée dans le texte de loi.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ