École à la maison : saturation, bugs et piratage informatique des sites d’enseignement en ligne de l’Éducation nationale

Par Nathalie Dieul
7 avril 2021
Mis à jour: 7 avril 2021

Ce mardi 6 avril, après le congé pascal, les enfants ont recommencé l’école à la maison plutôt qu’en présentiel. En théorie. Parce qu’en pratique, un certain nombre d’outils numériques ont connu un bug et bien des élèves n’ont pas pu se connecter.

Les élèves français sont censés recevoir des cours en ligne pendant cette petite semaine de quatre jours précédent les vacances de Pâques. Toutefois, l’enseignement à distance de cette première journée a très mal débuté, avec un grand nombre de problèmes de connexions, exactement comme l’année dernière pendant le premier confinement.

Il y aurait eu trop de connexions en même temps sur les Espaces numériques de travail (ENT). Autre raison évoquée sur FranceInfo par Jean-Michel Blanquer : « des attaques informatiques apparemment venues de l’étranger pour empêcher les serveurs de fonctionner », notamment en ce qui concerne le site du CNED (Centre national d’enseignement à distance).

Selon RTL, concernant certains sites d’ENT, le ministre a aussi pointé du doigt l’incendie de l’entreprise informatique OVH qui a eu lieu le 10 mars dernier : « Il y a quelques problèmes (…) qui dépendent d’un opérateur privé qui a eu un incendie à Strasbourg il y a quelques temps et qui n’a pas pu faire face à l’afflux de connexions ce matin”. Pourtant, le patron d’OVH, Michel Paulin, a démenti totalement cette possibilité sur Twitter.

Le hashtag #ecolealamaison est vite devenu très populaire sur les réseaux sociaux ce mardi matin vu les nombreuses difficultés rencontrées par les jeunes, dont certains sont retournés se coucher, mais aussi par les enseignants. « Ça fait quand même un an et on en est toujours au même point… », « L’ENT est déjà saturé, exactement comme l’année dernière lors du tout 1er confinement. Je ne peux donc pas communiquer avec mes élèves. Qu’a foutu le ministère pendant un an, à part de la communication ? », « Je sens que les vacances vont démarrer plus tôt que prévu pour ma fille » : les commentaires et les moqueries sur ce couac étaient nombreux sur Twitter.

« Sur 18 élèves, 8 ont pu se connecter à 8h20, puis plus rien. Je m’étonnais de ne pas voir les autres élèves jusqu’à ce que l’un d’eux m’explique qu’ils n’arrivent pas à accéder à l’ENT », s’indigne une enseignante de physique-chimie, qui a confié au Parisien avoir travaillé tout le week-end à la préparation de ses cours. Elle n’a pas eu plus de chance pour son cours de 9h30, ni pour celui de 10h30. « C’est une grosse déception. »

En fin de journée, les services du CNED étaient rétablis, a indiqué le ministère vers 19h30, selon LCI. « Certaines lenteurs peuvent encore subsister sur certaines interventions, elles sont en cours de règlement. Tout est mis en œuvre pour que les élèves puissent, dès demain (mercredi) matin, bénéficier de toutes les ressources du Cned. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ