Dans les écoles françaises, la bienveillance pourrait bientôt être enseignée

11 novembre 2018 Mis à jour: 11 novembre 2018

Jeudi 8 novembre 2018 lors de la journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire, Brigitte Macron a proposé l’enseignement de la bienveillance.

La France pourrait apprendre aux élèves à se respecter entre eux, à se soutenir et à collaborer. Avec comme objectifs de contribuer à l’épanouissement personnel de chacun, leur permettre de suivre une scolarité dans des conditions optimales et lutter contre la violence physique ou morale, qui pousse certains enfants et adolescents jusqu’au suicide.

« J’ai été professeure, donc j’ai eu affaire très souvent dans ma vie à des élèves qui étaient harcelés, mais aussi à des élèves harceleurs. Donc c’est un problème que je connais », a expliqué l’épouse du président Emmanuel Macron.

Beaucoup d’enfants se tiennent bien dans le cercle familial et peuvent adopter un comportement tout autre à l’école (et vice versa). Les harceleurs ne sont pas toujours ceux que l’on imagine. D’ailleurs, même les concernés n’ont pas toujours conscience de ce qu’ils font.

Selon plusieurs enquêtes, le harcèlement toucherait 10 % des élèves de primaire, 6 % des collégiens et 1,4 % des lycéens. Une mission dans laquelle madame Macron et le ministre de l’Éducation vont s’investir pour le bien de nos enfants.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous vos commentaires

VIDÉO RECOMMANDÉE :

Lille : elle prend Emmanuel Macron au mot
et essaye de se faire embaucher en traversant la rue !

RECOMMANDÉ