[Élections américaines] Un rapport qui résume les irrégularités de vote est publié par la Maison-Blanche

Par Tom Ozimek
20 décembre 2020
Mis à jour: 20 décembre 2020

Peter Navarro, qui est au service du président américain Donald Trump en tant que conseiller, a conclu dans un rapport sur l’intégrité des élections de 2020 que les allégations d’irrégularités sont suffisamment graves pour justifier une enquête urgente et suffisamment substantielles pour renverser les résultats.

Les conclusions du rapport (pdf), publié le 17 décembre et intitulé La tromperie immaculée, supportent l’affirmation selon laquelle l’élection « pourrait bien avoir été volée » à Trump. M. Navarro, qui est directeur du Bureau de la Maison-Blanche pour le commerce et la politique industrielle, a produit le rapport en sa qualité de simple citoyen.

« Si ces irrégularités électorales ne font pas l’objet d’une enquête approfondie avant le jour de l’investiture et ne sont donc pas effectivement autorisées à se présenter, ce pays court le risque très réel de ne plus jamais pouvoir organiser une élection présidentielle équitable », a déclaré M. Navarro dans le rapport.

Lors d’un appel aux journalistes expliquant ses conclusions, M. Navarro a déclaré que son rôle dans la compilation du rapport est de dire que « l’empereur, lors de l’élection, n’a pas de vêtements ». (En référence au conte Les habits neufs de l’empereur, de H.-C. Andersen. Cette expression signifie que tout le monde a peur de s’exprimer à l’encontre de la pensée dominante.)

En réponse à des questions sur ce qui peut être fait à ce stade, étant donné que de nombreux recours juridiques introduits par la campagne Trump ont été rejetés et que le collège électoral a déjà voté, M. Navarro a déclaré que « chaque jour qui passe rend les choses plus compliquées » et « les options plus étroites ».

Jenna Ellis, avocate de la campagne de Trump, a déclaré dans une récente interview à Epoch Times qu’il est encore temps pour les assemblées législatives des États de se réunir en sessions spéciales et d’autoriser des listes alternatives de grands électeurs.

Bien que M. Navarro ait refusé de préciser la solution proposée à la lumière de ses conclusions, en dehors d’une enquête approfondie, il a déclaré que « la dernière chose dont ce pays ait besoin est un jour d’investiture où le président des États-Unis serait perçu comme illégal et illégitime ».

En lançant un appel urgent pour une enquête sur ces allégations, M. Navarro a fait valoir que « si, en fait, des preuves irréfutables sont mises en évidence, prouvant que l’élection a effectivement été volée après une inauguration de Joe Biden placée sous le signe du fait accompli, nous courons en tant que pays le risque très réel que le cœur même de notre grande union américaine ne tienne pas ».

Dans le rapport, M. Navarro examine 6 types d’irrégularités dans les États de l’Arizona, la Géorgie, le Michigan, le Nevada, la Pennsylvanie et le Wisconsin, où les résultats certifiés montrent que le candidat démocrate à la présidence, Joe Biden, est en tête et où le vote continue d’être chaudement disputé.

M. Navarro a déclaré que le schéma des irrégularités dans les six États suggère « une stratégie coordonnée pour, si ce n’est voler l’élection, jouer stratégiquement le processus électoral de manière à ‘bourrer l’urne’ et faire injustement pencher la balance en faveur du vote pour Biden-Harris ».

Il affirme que le poids des preuves, qui proviennent de sources comprenant plus de 50 procès et décisions judiciaires, des milliers de déclarations écrites sous serment et de déclarations, des témoignages dans divers contextes, des analyses de groupes de réflexion et des rapports de presse, est « plus que suffisant pour faire touner les résultats en faveur du président Trump ».

La marge de victoire de Joe Biden dans tous les États clés, à l’exception du Michigan, est inférieure au nombre de bulletins de vote que M. Navarro signale comme potentiellement illégaux.

Plutôt qu’une seule irrégularité électorale responsable d’un résultat défavorable pour Trump, M. Navarro soutient qu’« il s’agit de milliers de vols dans 6 catégories et dans 6 États clés ».

1. Fraude électorale pure et simple

La liste des actions que M. Navarro qualifie de fraude électorale pure et simple comprend la fabrication à grande échelle de faux bulletins de vote et la corruption, ainsi que l’utilisation de bulletins de vote déposés au nom d’électeurs décédés ou par des électeurs inéligibles comme les criminels et les étrangers en situation irrégulière. Il y a aussi les bulletins de vote comptés plusieurs fois et ceux déposés par des électeurs hors État, qui ne sont pas éligibles.

Mauvaise gestion des bulletins de vote

Une autre catégorie importante des irrégularités présumées de l’élection présidentielle de 2020, que M. Navarro appelle un « problème à multiples facettes » qui s’est présenté dans 5 des 6 États pivots, comprend des facteurs tels que l’absence de contrôle d’identité des électeurs, les violations en matière de vérification des signatures, les bulletins dépourvus d’enveloppe extérieure et les ruptures de la chaîne de contrôle.

Fautes de procédure contestables

La troisième catégorie d’irrégularités électorales comprend les abus concernant les observateurs du scrutin, comme le fait de les avoir empêchés de s’approcher suffisamment des aires d’activités du scrutin, ainsi que les violations des lois d’États dans le domaine des bulletins de vote par correspondance et par procuration. Elle comprend également la « correction » illégale de bulletins de vote par les employés des bureaux de vote et les violations des procédures d’enregistrement des électeurs.

Violation de la clause de protection égale

Le 14e amendement de la Constitution américaine contient la clause de protection égale, qui stipule qu’aucun État ne peut refuser à ses citoyens une protection égale au regard de la loi. Les pratiques douteuses à cet égard identifiées par M. Navarro comprennent l’application de normes de certification et de vérification d’identité plus élevées pour les électeurs en personne par rapport au vote par correspondance et par procuration, ainsi que des normes de corrections des bulletins de vote différentes selon les comtés.

Irrégularités concernant les machines de vote

Le rapport de M. Navarro fait état de deux grands types d’irrégularités concernant les machines de vote : des inexactitudes à grande échelle et des basculements de vote d’un candidat à l’autre, qui ont provoqué des hausses de votes en faveur d’un candidat.

Anomalies statistiques significatives

La dernière catégorie d’irrégularités détaillées dans le rapport de M. Navarro est celle des anomalies statistiques, qui comprennent des phénomènes tels que des changements significatifs dans les taux de rejet des bulletins par procuration par rapport aux élections précédentes, et des pics de votes inhabituels.

En conclusion de son rapport, M. Navarro affirme que « l’incapacité à enquêter de manière agressive et complète » sur les irrégularités qu’il a signalées « signale une défaillance non seulement des médias grand public anti-Trump […] et de la censure des médias sociaux, mais aussi de […] pouvoirs législatif et judiciaire ».

Depuis le jour du scrutin, M. Trump et des groupes de tiers ont engagé des poursuites judiciaires pour contester le résultat des élections dans les 6 États clés. Jusqu’à présent, aucun de ces efforts n’a porté ses fruits, y compris une contestation interétatique devant la Cour suprême, introduite par le Texas et soutenue par 19 procureurs généraux républicains.

Élections américaines – Zuckerberg : 500M$ pour les élections


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ